JEU CONCOURS – Les Paladins dirigé par Jérôme Corréas part en tournée de janvier à mars 2019 avec le dixième opéra de Haendel : Amadigi. Cet opéra de l’amour et de la jalousie sera présenté du 25 au 30 janvier 2019 au Théâtre de l’Athénée à Paris.

Amadigi, c’est quoi ?

En 1715, pour composer Amadigi, son dixième opéra, Georg Friedrich Haendel reprend l’histoire chevaleresque d’Amadis de Gaulle. Amadigi aime la princesse Oriana, qui (coup de chance !) l’aime aussi… Mais de vilains jaloux ont décidé de bousculer cet amour : la magicienne Melissa, éprise d’Amadigi et le prince de Thrace Dardanus (Dardano), amoureux d’Oriana.  Amadigi et Oriana vont devoir passer quelques épreuves pour s’aimer en paix.

L’opéra Amadigi est une vrai réussite avec de nombreux airs poignants, de beaux récitatifs accompagnés et de fameux airs de vengeance. Quand on pense que Haendel l’a écrit en un mois seulement…

Les Paladins, c’est qui ?

Un ensemble baroque fondé en 2001 par Jérôme Correas, un expert de l’opéra de la période baroque (durant les XVIIe et XVIIIe siècles). Les musiciens des Paladins connaissent très bien la musique de Haendel et s’entourent de chanteurs eux-aussi aguéris à l’opéra baroque : la soprano Amel Brahim-Djelloul (Oriana), le contre-ténor Rodrigo Ferreira (Amadigi), la soprano Aurélia Legay (Melissa), la contralto Séraphine Cotrez (Dardano). Dans cette nouvelle production, Les Paladins s’associent pour la première fois le metteur en scène Bernard Levy.

Un récitatif, c’est quoi ?

Pour faire avancer l’action des opéras, les compositeurs et compositrices utilisent souvent des moments parlé : des récitatifs. Dans l’opéra baroque, ces textes sont parfois accompagnés d’une ligne de musique jouée par un seul instrument. Pour beaucoup, ces « récitatifs accompagnés » sont un moment à passer… entre les beaux airs de chant.

Mais pas pour Jérôme Corréas ! Le directeur musical des Paladins a justement nourri une réflexion sur l’intérêt du récitatif dans le répertoire haendélien, pour qu’il ne soit pas un passage obligé et contraignant entre deux airs, mais bien l’endroit où le caractère des personnages se révèle le plus.

Jérôme Correas et Les Paladins se donnent la liberté, comme le fait Haendel dans un autre de ses opéras, Agrippina, de briser parfois le carcan des airs à la structure rigide, en interrompant une phrase, en faisant deviner au public certains mots-clés, ou encore en dialoguant avec les instruments concertants de l’orchestre.

Une proposition interactive et passionnante à découvrir les 25, 26, 27, 29 et 30 janvier au Théâtre de l’Athénée à Paris. (Prix des places : de 36 à 48 €. Informations au 01 53 05 19 19.)

Le concours est à présent terminé.

Une Production Les PaladinsCoproduction : Théâtre-Sénart, Scène Nationale (77) – Opéra de Massy (91) – CDBM Le Perreux (94) Arcadi Ile-de-France – Compagnie Lire aux éclatsAvec le soutien de : Le Conseil Régional d’Ile de France – la Ville de Paris – Arcadi Ile-de-France – l’ADAMI, dans le cadre du dispositif 365 – la SPEDIDAM – Fondation Singer Polignac