CD – En cette année de commémorations berlioziennes, François-Xavier Roth et son orchestre Les Siècles rendent hommage à l’un des plus grands compositeurs romantiques français à l’occasion du sesquicentenaire de son décès, avec un album où l’on se laisse embarquer dans des passionnantes versions d’Harold en Italie et des Nuits d’été.

Sublimée par la sonorité des instruments d’époque de l’orchestre, conduite par un chef passionné par cette musique, l’ingéniosité de Berlioz prend toute sa mesure. L’inventivité de Hector, sa volonté de donner à chaque instrument de l’orchestre une place unique est soulignée dans cet album par la virtuosité de l’incroyable Tabea Zimmermann, en alto soliste qui s’illustre dans Harold en Italie (1834).

Dans les Nuits d’été (1841), François-Xavier Roth, un habitué du festival Berlioz chaque été à La-Cote-Saint-André, créé la surprise par le choix rare d’une seule tessiture. Plutôt que de mobiliser trois chanteurs (un choix rendu possible par Berlioz dès la première version des Nuits d’été pour voix et piano en 1841), Roth a sollicité un timbre masculin, celui de Stéphane Degout. Le baryton qui vient d’être primé artiste lyrique de l’année lors des Victoires de la musique classique 2019 possède une diction du français si exceptionnelle que tous les textes des poèmes de Théophile Gautier prennent sens et chair.

Comme le souligne Bruno Messina, LE spécialiste actuel de Berlioz, qui signe le livret du CD, ces deux interprétations offrent une nouvelle lecture de l’esthétique de Berlioz. Quelle fraîcheur !

« Harold en Italie, Nuits d’été », par Les Siècles et François-Xavier Roth, avec Tabea Zimmermann et Stéphane Degout. Sorti le 18 janvier 2019 chez Harmonia Mundi Musique.