CONCERT – L’Orchestre Lamoureux met à l’affiche de son concert du 14 avril une rareté : le Concerto pour piano de Clara Schumann, l’occasion de mettre fin à une injustice.

Le Concerto pour piano opus 7 de Clara Wieck-Schumann est une très belle œuvre. Son accueil en 1837 a pourtant fait que l’Histoire de la musique l’a glissé sous le tapis. Grave erreur.

Une femme ne doit pas prétendre composer

Le succès est au rendez-vous ce jour-là de 1837 au Gewandhaus Leipzig. La compositrice, Clara Wieck, également au piano, est chez elle à Leipzig : jeune, brillante, adulée dans sa ville natale comme dans le monde pour sa virtuosité et son talent.

Lors de la parution de la partition, la critique est cinglante et injuste. « Il ne saurait être question à proprement parlé d’une recension (d’une critique,ndlr) puisque nous avons à faire avec l’œuvre d’une femme » écrit Carl Ferdinand Becker dans la revue musicale tenue par… Robert Schumann.

Oublié le Concerto de Clara ! Et tant pis si l’on prive les mélomanes de son magnifique trait de violoncelle, de sa fraîcheur, de son lyrisme, et d’un des (du?) premiers concertos romantique écrits par une femme.

A l’époque de cette fausse critique, Clara a déjà abandonné le combat de la composition : “il fut un temps où je croyais posséder un talent créateur mais je suis revenue de cette idée. Une femme ne doit pas prétendre composer. Aucune encore a été capable de le faire, pourquoi serais je une exception? Il serait arrogant de croire cela, c’est une impression que seul mon père m’a autrefois donnée.” (journal du 26 novembre 1839).

Un trio amoureux

Sous le joli titre, “Les Lamoureux de Clara” le concert du 14 avril au Théâtre des Champs-Élysées révèle l’ambition intime des musiciens de l’Orchestre : jeter des ponts entre littérature et musique et faire la part belle aux femmes créatrices.

L’Orchestre Lamoureux, sous la direction de Darrell Ang, va interpréter trois œuvres contrastées : le magnifique Concerto pour piano en la mineur de Clara Schumann, L’Ouverture de Genoveva de son mari Robert, et la Symphonie n°2 de Brahms en conclusion, monument de la symphonie allemande. La comédienne Julie Depardieu accompagnera la musique de lectures.

Pour prendre la place de Clara au piano, la pianiste Marie Vermeulin (souvenez-vous de son travail sur les œuvres de Messiaen). Le concerto de Clara Schumann lui est familier et le thème du trio amoureux autour de Clara également, puisqu’elle a signé récemment un nouvel album, “Clara et Robert Schumann”, sorti le 29 mars 2019 chez le Label Paraty.

Dimanche 14 avril 2019 ▪︎ 17h ▪︎ Théâtre des Champs-Élysées. A 16h, rencontre de 30 minutes avec les artistes – Entrée libre sur présentation du billet. Ce concert est organisé en partenariat avec Bösendorfer.

A lire également : Si Clara Schumann avait eu la pilule