FESTIVAL – La 48ème édition du Festival de Saintes, du 12 au 20 juillet prochain- s’encre dans la modernité. Si les classiques sont encore au rendez-vous (Bach, Haydn, Vox Luminis, l’Abbaye aux dames, etc.), c’est aussi pour les siestes sonores, le Carrousel et l’ambiance sous la voile qu’on retourne dans la commune charentaise cette année. 

Alors qu’il approche du demi siècle, le Festival de Saintes (Charente-Maritime) s’ouvre à de nouvelles manières d’écouter et de vivre la musique. Depuis quelques années, le programme Musicaventure s’amuse avec les possibilités offertes par le numérique alors que le Festival continue d’exploiter ses ressources originales : la musique baroque, sur instruments anciens s’il vous plait

Un concert d’ouverture à 360 degrés

Dès son ouverture le vendredi 12 juillet, le Festival de Saintes fait la preuve de son élasticité musicale. Hervé Niquet et son ensemble Le Concert Spirituel interprète les « polyphonies monumentales » du compositeur baroque Orazio Benevolo sur instruments anciens. Toutefois, ce concert à la Cathédrale Saint Pierre, au cœur des rues piétonnes de la cité charentaise, renouvellera un tradition (lancée par J.S.Bach notamment) : il sera spatialisé. Le public s’installera au centre de l’édifice pour expérimenter les couleurs proposées par les musiciens et le chœur répartis tout autour de lui.

Des grands classiques du Festival

On retrouve cependant des habitués de longue date du festival charentais. la soprano dramatique Kelly God, qui avait participé l’année dernière au concert de clôture, est de retour à Saintes le 13 juillet à 22h. Accompagnée par Anne le Bozec au piano, la soprano s’amuse avec des mélodies et lieder post-romantiques. Aussi tourné vers le XIXe siècle (et le XXe !), le Het Collectief propose un voyage européen. Le quintet de chambre déroule le 14 juillet un programme qui part de Brahms à Schoenberg, en passant par Stravinsky et Debussy. Comme chaque année (!), on note le retour de Vox Luminis avec un concert le 18 juillet qui met à l’honneur Monteverdi. Et Philippe Herreweghe dirigera le 16 juillet son orchestre des Champs-Élysées pour un programme… romantique !

Une ambiance tournée vers la modernité

Mais le Festival de Saintes ne s’arrête pas aux concerts dans l’Abbaye. Le programme Musicaventure, mis en place il y a deux ans s’enrichit en 2019. Comme l’année dernière, il sera possible de s’allonger dans le parc, casque sur les oreilles, et s’endormir quelques instants au son des meilleurs enregistrements de l’édition. Aussi, le Carrousel amusera cette année encore petits et plus grands en faisant découvrir des instruments un peu particuliers. La grande nouveauté de cet été est une activité qui propose au spectateurs de se mettre dans la peau de Lionel Meunier, le fondateur de Vox Luminis, grâce à des lunettes en réalité virtuelle !

Festival de Saintes. Du 12 au 20 juillet 2019, 8 à 50 euros. 05 46 97 48 48 www.festivaldesaintes.org