FESTIVAL – La 9e édition du Concours international de quatuors à cordes s’ouvre à Bordeaux et à Gradignan du 5 au 12 juin. 18 concerts gratuits : voilà de quoi réjouir les amoureux du quatuor ou ceux qui voudraient découvrir, sans rien risquer, tout l’art de cette formation composée de deux violons, d’un alto et d’un violoncelle et qui, à quatre, donne la quintessence de la musique classique.

Un concours révolutionné
Cette année, le concours bordelais révolutionne sa formule : pas d’épreuves mais des concerts pour découvrir la jeune garde de la musique de chambre. Les deux directeurs de l’association qui organise l’organise, Alain Meunier et Bernard Lummeaux, ont préféré laisser aux ensembles le temps de montrer la diversité de leur talent. Ces moments sont en entrée libre au théâtre des Quatre Saisons à Gradignan et au Grand-Théâtre de Bordeaux, deux salles idéales pour le classique.

Les six ensembles retenus donneront chacun trois « vrais » concerts de plus d’une heure de musique. Aucun ne sera éliminé avant la remise des prix, le dernier jour, qui comporte, entre autres une tournée internationale de trois ans !

Programme sur mesure
Chaque quatuor choisit ses œuvres. Aucune pièce ne leur est imposée mais ces jeunes musiciens devront composer un programme idéal pour montrer leurs qualités dans tous les répertoires : classique, romantique comme moderne. De son côté, le jury devient cette année un Comité qui n’est plus là pour exclure. Après écoute prolongée, il sélectionnera le quatuor qui lui semble le plus intéressant.

Les programmes soumis par les ensembles fait entendre nombre d’incontournables, comme ceux d’Haydn (considéré comme le « père » du quatuor), Beethoven, Mozart et de Schubert. Le public pourra aussi découvrir des œuvres plus rares : les « Métamorphoses nocturnes » du moderne Ligeti et de compositeurs contemporains, tels Thierry Escaich et Thomas Adès.

Loin des frontières
La sélection d’ensembles montre la dimension internationale de la musique : qu’ils soient de Chine, des États-Unis ou du Danemark, les musiciens se rencontrent et jouent ensemble. Le quatuor Verona en est un parfait exemple, aucun de ses quatre membres n’est originaire même pays. Ici, l’un vient du Canada, l’autre de Singapour, celui-ci des Etats-Unis et le dernier du Royaume-Uni. Le quatuor Simply est composé de trois nationalités et le Marmen de deux.

A leurs côtés, les trois autres quatuors sont nationaux. Le Callisto a traversé l’Atlantique depuis les Etats-Unis, les Allemands d’Aris sont de retour après une élimination en 2016 et le quatuor Tchalik sera le seul représentant de l’hexagone.

Ces jeunes pourront s’inspirer, en ouverture de festival, du Quatuor Modigliani, l’un des meilleurs de France, qui donnera mardi prochain un concert au château Lafite Rothschild à Pauillac. Lui, par contre, est payant comme le dernier concert du Concours, le 12 au Grand-théâtre : un soirée réunissant les lauréats.

Quatuors à Bordeaux, Du 5 au 12 juin au théâtre des Quatre Saisons à Gradignan et au Grand-Théâtre de Bordeaux. Gratuit. Concert Modigliani : de 10 à 20 €. Concert des lauréat : 17 à 32 euros. wwwquatuorabordeaux.com