PUBLI-REPORTAGE – En juillet, le tout Paris se réunit à Saint Riquier, petite commune picarde dotée d’une Abbaye gothique classée aux monuments historiques depuis le XIXème siècle. Fondée en 625, l’Abbaye est désormais un centre culturel qui accueille tous les ans expositions, théâtre, musique… Et un festival ! Rendez-vous du 2 au 12 juillet 2019.

Somme de classique, de jazz et de chanson : le Festival de Saint-Riquier-Baie de Somme rend cette année honneur à Paris et son éclectisme musical : ses chansons d’amours, poétiques ou plus grivoises qui ont marqué les cabarets parisiens, artistes passés par les grandes scènes et clubs de jazz les plus en vogue de la capitale ou encore des compositeurs et interprètes habitués des terrasses des cafés parisiens.

Paris en chansons
L’édition 2019 fait la part belle aux grandes voix féminines. La chanteuse américaine Mélody Gardot, qui séduit la scène jazz depuis une dizaine d’années s’installe dans la commune picarde après un passage par l’Opéra Garnier.

La voix suave de Dee Dee Bridgewater raconte les chansons d’amours qui traversent les grands Boulevards : de Trenet à Piaf en passant par Brel. Installée à Paris depuis les années 1980, la chanteuse de Jazz dévoile son dernier album J’ai deux amours, titre éponyme d’une chanson de Joséphine Baker, sous les voûtes de l’abbatiale.

Plus grivoises, les Frivolités parisiennes font redécouvrir le patrimoine musical de la capitale au XIXème siècle. Dans Paris Chéri(es), la compagnie qui s’amuse de l’opéra-comique reprend les chansons polissonnes qui ont fait la réputation sulfureuse de la cité.

© Eloise Devred

Stars à la française
Un autre grand nom parisien est à l’honneur : Olivier Messiaen et son Catalogue d’oiseaux. Le pianiste Roger Muraro (voir notre interview ici), considéré comme l’un des meilleurs interprètes du compositeur et mythique enseignant du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM). Ce fils spirituel a suivi l’exemple : il est aujourd’hui lui aussi professeur dans cet établissement d’excellence.
La star du violon français, Renaud Capuçon, est présent pour deux concerts. L’un accompagné du pianiste Guillaume Bellom, où sont programmées trois sonates de la Belle Epoque parisienne (Debussy, Ravel et Franck). L’autre avec l’Orchestre Lamoureux et des musiques de films (voir notre article ici) que l’ont connaît tous : Le Mépris, La vie est belle, Le Parrain

Du Nord au Sud
Paris ne serait pas Paris si elle ne regardait pas ailleurs. Ouvert à l’Est comme à l’Ouest, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France donne la réplique au pianiste américain Nicholas Angelich dans un programme russe : les Variations sur un thème de Paganini de Rachmaninov et la Symphonie n°5 de Prokofiev ! A ses côtés, Roger Hodgson, chanteur et compositeur du groupe Supertramp pose ses valises à Saint-Riquier. 40 ans après l’album Breakfast in America. Le rockeur célèbre en solo l’anniversaire de ce disque critique à l’égard du rêve américain. Manu Dibango, octogénaire mais toujours le saxophone aux lèvres, fête lui aussi un anniversaire : les 60 ans de sa carrière. Pour l’occasion, une création : Safari. Au Festival Saint-Riquier, elle est donnée en version symphonique grâce à la participation de l’Orchestre Lamoureux !

Festival Saint-Riquier-Baie de Somme, du 2 au 12 juillet 2019 à l’Abbaye de Saint-Riquier.