ÉDITO – Les musiciens de l’Orchestre ne veulent plus jouer sous la direction de Marc Minkowski, le directeur de l’Opéra. Celui-ci s’entête à se programmer, semant le trouble.

Le torchon brûle entre l’orchestre de Bordeaux et son directeur Marc Minkowski. Aux portes de l’auditorium, avant le concert de jeudi soir, les musiciens de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine ont distribué des tracts. « Le malaise s’intensifie » pouvait-on lire sur ce dernier. « Nous, musiciens de l’ONBA, ne sommes absolument pas convaincus que M. Minkowski ait les qualités techniques, musicales et humaines pour nous diriger en tant que chef d’orchestre. » Voilà c’est écrit. Cela était déjà dit. Des mots durs (validés par la large majorité des musiciens) mais qui ne surprennent pas l’observateur de la vie musicale bordelaise.

Nommé directeur de l’Opéra – contre l’avis de nombre de musiciens, danseurs et personnalités de la culture – il a multiplié les impairs envers les artistes de la maison (voir notre article). Pour sa saison 2019/2020 (au demeurant pleine de promesses), le directeur se programme régulièrement, sachant clairement le trouble qu’il crée en dirigeant.

Mais pourquoi tant de haine ? La carrière de Marc Minkowski ne lui offre-t-elle pas assez d’opportunités artistiques ? Sachant qu’il a conduit et conduit encore de formidables orchestres à travers l’Europe, est-il essentiel pour lui de tenir le podium à Bordeaux, au risque de créer « le malaise » auprès des musiciens ? L’artiste rebelle a son charme, le directeur obstiné un peu moins… D’autant qu’il y a encore beaucoup à faire pour réformer l’Opéra de Bordeaux dans son organisation, son ouverture au public, son originalité musicale.

Jeudi au concert, le premier rang – celui d’habitude occupé par la direction, la Mairie et les invités voire les journalistes – avait été vidé. Une image qui se voulait symbolique pour bouder les musiciens… (Dommage pour la direction de l’Opéra et la mairie car l’ONBA a justement donné un superbe programme de musique d’Elgar !).

Une telle ambiance est regrettable au moment où les musiciens de Bordeaux se sont couverts de gloire après une Walkyrie remarquable le mois dernier. Les représentants des musiciens demandent à être reçus par le nouveau maire de Bordeaux, Nicolas Florian. Ils veulent avoir des chefs qui les inspirent et les respectent. Rien de plus louable.

RECTIF : Contrairement a ce qui était précédemment dans cet article, Marc Minkowski n’avait jamais dirigé l’ONBA avant d’être nommé directeur général.