PUBLIREPORTAGE – L’édition 2019 du Gstaad Menuhin Festival & Academy met Paris et la France à l’honneur : dans la programmation mais surtout en invitant des stars françaises ou francophiles. Une programmation à couper le souffle. Rendez-vous dans les belles montagnes suisses du 18 juillet au 6 septembre.

Bertrand Chamayou, Sol Gabetta, Vilde Frang : ces trois immenses artistes classiques interprétaient au printemps dernier un extraordinaire Triple Concerto de Beethoven à Paris. Dans la salle : Christoph Müller et le directeur-général du Gstaad Menuhin Festival & Academy et son équipe. Un hasard ? Non. Ces trois artistes ont été biberonnés au lait des montagnes de Gstaad ! Ils s’y sont produits souvent, dans les concerts « jeunes étoiles » à leurs débuts et plus tard pour présenter de nouveaux programmes.

La musique française ? Un répertoire à défendre

On les retrouve cet été 2019, du 18 juillet au 6 septembre, dans ce festival qui les aime tant et qui a pris pour fil conducteur Paris. « Le répertoire français n’est généralement pas joué en Allemagne, explique Christoph Müller ni dans les pays germanophones (comme la partie de la Suisse où se situe Gstaad, ndlr). Nous sommes plus proches de Haydn, Beethoven, Schumann et des musiques tchèques et russes. Il y a une distance due à la langue entre ces deux espaces culturels. J’ai voulu construire un pont et montrer la beauté de la musique française de manière concentrée. »

Bertrand Chamayou Photo: Marco Borggreve

Une liste de stars

Pour défendre cette musique française, le Gstaad Menuhin Festival & Academy a invité des musiciens français qui ont fait de ce répertoire leur spécialité. Bertrand Chamayou donne cinq concerts pour faire entendre le piano de Ravel, Poulenc, Debussy, etc. Hervé Niquet et son Concert Spirituel feront entendre le fameux Te deum et les motets de Charpentier. Également à l’affiche : Jean Rondeau, Olivier Latry (voir notre interview perchée), Patricia Petibon, David Guerrier, Adam Laloum ou encore Gautier Capuçon et l’Orchestre philharmonique de Radio-France. Enfin, la toute jeune et pourtant prodigieuse pianiste Marie-Ange Nguci se produit dans la série « Jeunes étoiles »… une future habituée de Gstaad ?

Cet hymne à la France n’exclut pas la venue de grands interprètes d’autres horizons comme Daniel Lozakovich, Cecilia Bartoli, Hilary Hahn, Yuja Wang ou encore Vilde Frang. Autant dire une programmation absolument extraordinaire qui justifie de grimper jusqu’à Gstaad.

Du 18 juillet au 6 septembre. Toutes les infos en cliquant ici.

A LIRE ÉGALEMENT : Chamayou et Gabetta : Chopin pour deux intimes