Le Festival de la Vézère revient du 9 juillet au 22 août 2019. A l’aube de ses 40 bougies, la manifestation fait la part belle aux artistes qui dépoussièrent le classique.

La Vézère rajeunit d’année en année. Des très classiques récitals au hip-hop, en passant par de la musique latino-américaine ou contemporaine, la 39ème édition du festival corrézien s’amuse à brouiller les genres.

A la croisée des mondes

Au programme du concert d’ouverture, musique classique et hip-hop ! Le duo de pianistes Jatekok s’empare des classiques français : le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, Carmen de Bizet, le Boléro de Ravel… Avec elles, un duo de danseuses de la compagnie Rêvolution, sur une chorégraphie d’Anthony Egéa.

Le 17 août, un autre spectacle mélange les genres. Dans Looking for Beethoven, Pascal Amoyel enquête sur son compositeur préféré, Beethoven. Entre deux œuvres, le pianiste raconte l’origine du génie du compositeur.

Des jeunes !

Du haut de sa toute petite vingtaine, Marie-Ange Nguci, s’engage sur des contrées romantiques. La pianiste albanaise (aussi violoncelliste et organiste!) offre sa jeunesse dans un récital au château du Saillant le 20 juillet.

Un mois plus tard, le 20 août, deux autres jeunes sont à la Vézère. Thibaut Garcia, guitariste lauréat d’une Victoire de la musique classique 2019, est accompagné par la violoncelliste Anastasia Kobekina lors d’une soirée dédiée à la musique hispanique.

Un autre lauréat des Victoires, lui en 2012 est présent : Thomas Leleu. Toujours en quête de nouveauté, le tubiste s’empare de l’auditorium d’Uzerche le 3 août avec son sextet.

Festival de la Vézère, en Corrèze, du 9 juillet au 22 août 2019 : http://www.festival-vezere.com/