FESTIVAL – Une carte blanche à la Géorgienne la plus réputée de la galaxie du piano : beaucoup en rêvaient, le Festival Pianoscope à Beauvais l’a fait. Classique mais pas has been est partenaire de ce festival.

NB: Notre jeu concours pour gagner des places est à présent terminé. Merci de votre participation.

Du 11 au 13 octobre 2019, le festival Pianoscope, à de Beauvais dans l’Oise, offre aux fans de piano une programmation signée Khatia Buniatishvili. La pianiste à l’énergie carnassière donne trois concerts à cette occasion, seule, à quatre mains ou en duo avec d’autres grands musiciens.

Née en Géorgie en 1987, Khatia Buniatishvili s’impose dès les années 2000 sur les scènes internationales, de New York à Paris, où elle installe en 2011. Sa fougue et sa virtuosité glamour séduisent le public français, notamment lors du grand concert de Paris, au pied de la Tour Eiffel le 14 juillet, en 2018 comme en 2019. Le festival Pianoscope lui offre cette année la possibilité de confirmer toute l’étendue de son talent, en tant que pianiste, et surtout, en tant que programmatrice.

Le 11 octobre à 20h30, Khatia Buniatishvili ouvre le festival avec la Sonate D960 de Schubert au Théâtre du Beauvaisis avant d’entamer un long duo avec sa sœur Gvansta, également pianiste, dans la musique de Ravel et Gershwin.

Le 12 octobre à la Maladrerie Saint-Lazare, un autre duo de pianos se produit à 18h30 : le jeune Frédéric Arnault s’amuse avec Chopin, Rachmaninov et Liszt avant de conclure son concert, en beauté et en duo, en compagnie de sa mère Hélène Mercier. Les deux pianistes interprètent alors la virtuose Rhapsodie hongroise n°2 de Lizst.

Deux autres jeunes prennent ensuite possession de Pianoscope : d’abord Thomas Enhco le 12 octobre à 21h à la Maladrerie Saint-Lazare avec un programme très jazzy. Ensuite, le lendemain à 11h se produit sur la même scène une pépite géorgienne découverte par Khatia Buniatishvili : la jeune Ana Bakradze offre sa première représentation française.

À la Maladrerie Saint-Lazare, Khatia Buniatishvili propose un duo avec le flûtiste Emmanuel Pahud le 13 octobre à 16h. Les deux musiciens s’attaquent à Bach et Schumann puis offrent l’une des plus belles pièces de cette formation : la Sonate pour flûte et piano de César Franck.

Pour conclure le festival Pianoscope 2019, Khatia Buniatishvili réinvite tous ses collègues pour un concert surprise à 18h30 au Théâtre du Beauvaisis : six pianistes, un flûtiste : quel spectacle !

Festival Pianoscope à Beauvais du 11 au 13 octobre 2019. Toutes les informations sur https://pianoscope.beauvais.fr/