Festival – Du 1er au 13 octobre à Toulouse la 24° édition du festival consacré à l’orgue donnera du souffle à tous les orgues : de l’orgue profane à l’orgue sacré, de l’orgue intimiste au symphonique sans oublier l’orgue au féminin et la création contemporaine. Découvrez l’instrument sous toutes ses coutures, ou plutôt… sous toutes ses tuyauteries !

Outil de culte…

L’orgue est connu comme l’instrument phare du culte chrétien et le festival de Toulouse les Orgues le lui rend bien. En effet, outres les messes et les prières proposées, le public aura l’occasion d’entendre le Requiem de Fauré par le chœur et les solistes de l’Opéra National Montpellier Occitanie et Richard Gowers à l’orgue (9 octobre à Montpellier, 20h, et le 12 octobre à Toulouse, 17h). Xaver Schult accompagnera le chœur de chambre de Hambourg sur les pages de Bach, Sweelinck et Schütz, trois figures de l’orgue baroque allemand, à l’église Saint-Exupère (13 octobre, 15h).

… et instrument d’orchestre…

La Symphonie du Nouveau Monde (à 4 mains), les Tableaux d’une exposition, le concerto pour orgue de Poulenc … à Toulouse, l’orgue se fait symphonique ! Pour le concert du 4 octobre (Concerto de Poulenc), un instrument « de voyage », démontable, signé Jean -Baptiste Millot investira la fameuse salle toulousaine de la Halle aux Grains. Un projet à ce jour inédit, et un fabuleux défi. Comment va t’il sonner dans cette acoustique ?

… sans oublier la musique de chambre !

De l’orgue dans la musique de chambre ? Et oui ! Il y a quelques mois, nous vous présentions le disque de Louis-Noël Bestion de Camboulas Soleils Couchants (lire ici), qu’il présentera le 7 octobre à 20h30 au Temple du Salin. Debussy, Fauré, Hahn, les sœurs Boulanger, autant de compositeurs et de compositrices qui se sont illustrés dans la musique de chambre avec orgue pour les salons parisiens du début du siècle.

Réunir en même concert XVIe et XIXe siècle ? Le trio Double Face le fait ! Le 9 octobre à 20h30, (Église Saint-Francois de Paule) il présentera un programme d’œuvres de la Renaissance et de l’époque romantique avec un effectif un peu spécial : de l’orgue bien sûr, du cornet et une voix. Quel délicieux mélange de timbre cela doit-il faire…

Enfin, à Toulouse, les femmes organistes ont aussi leur mot à dire car une large place leur est laissée. Récitals de jeunes talents, redécouvertes d’œuvres de compositrices méconnues, table-ronde sur la place des femmes organistes. Femmes organistes d’hier ou d’aujourd’hui, il est tend de balayer quelques idées reçues ou toute faites qui touchent les femmes… comme l’orgue !

Toulouse les Orgues, du 1er au 13 octobre, retrouvez toutes les informations sur les concerts, les rencontres et même les cours de yo(r)ga (orgue et yoga) sur le site https://Toulouse-les-orgues.org/