CINEMA et DVD – Avec, Pavarotti, le génie est éternel le réalisateur Ron Howard signe un portrait captivant de l’immense ténor.

Un fils de boulanger italien devenu le ténor le plus célèbre du XXe siècle (après Caruso!). Le destin extraordinaire de Luciano Pavarotti, décédé en 2007, méritait évidemment un documentaire. Le comédien, producteur et réalisateur américain Ron Howard (Apollo 13, Da Vinci Code, Un homme d’exception, etc.) vient de signer un portrait du géant du chant lyrique : Pavarotti, le génie est éternel.

Luciano Pavarotti chantant sous sa douche : voilà une image qu’on retiendra du documentaire. Pour l’humour mais aussi pour la simplicité du bonhomme. Pavarotti, le génie est éternel a su capter la transformation d’un ténor parmi les meilleurs du monde en star internationale. Quitte à frustrer les amoureux de l’art lyrique, on suit rapidement Luciano dans sa carrière d’opéra : son apprentissage auprès d’un père ténor, son premier concours de chant, les représentations de La Bohème qui le révèlent, et les moments de grâce comme ces soirs au Metropolitan Opera de New York où il enchaîne avec une facilité déconcertante les neuf contre-uts de l’air « Ah ! mes amis, quel jour de fête ! » de Donizetti. Chanteur, chefs, amis, producteurs : tous témoignent des qualités de cette voix exceptionnelle… à commencer par son concurrent de l’époque le ténor Plácido Domingo !

Luciano Pavarotti avec sa seconde épouse, Nicoletta Mantovani

Ron Howard met en avant Pavarotti et ses contradictions : homme simple et icône médiatique, catholique comme superstitieux, père modèle et mari volage… Ses agents britanniques et américains révèlent comment le ténor a conquis les États-Unis : en enchaînant les récitals dans les petites villes de l’Union. Puis comment Pavarotti s’est transformé en star populaire chantant avec Elton John, James Brown, Céline Dion et Patricia Kaas…

José Carreras, Luciano Pavarotti et Placido Domingo ©A.BENAINOUS/Getty Images)

Le documentaire souligne surtout la générosité du grand ténor. En 1990, pour relancer la carrière de leur collègue José Carreras, rescapé de la leucémie, Luciano Pavarotti suggère à Plácido Domingo un concert des « Trois ténors » à l’occasion de la Coupe du Monde en Italie. L’album de cette soirée mythique s’est vendu à 100 millions d’exemplaires… Devenu une super star, proche de Lady Di comme du Dalaï Lama, Luciano Pavarotti met sa carrière au service des causes humanitaires : les enfants de Bosnie ou du Tibet bénéficient des recettes des shows Pavarotti & Friends. Le documentaire de Ron Howard en dévoile les coulisses avec le témoignage touchant de Bono, le chanteur de U2. Luciano Pavarotti méritait un documentaire à la hauteur de son destin, le voici.

En salles du 6 au 10 novembre et sortie en DVD/BRD le 27 novembre.