FESTIVAL – L’évènement bordelais dédié au roi des instruments est toujours plus ambitieux et éclectique. L’Esprit du Piano ouvre sa 10ème édition du 13 novembre au 7 décembre 2019… avec une affiche époustouflante réunissant le meilleur du piano mondial, dont trois maîtres : Grigory Sokolov, Arcadi Volodos et Ivo Pogorelich.

Les pianistes l’Esprit du Piano ont cette merveilleuse capacité à faire chanter, swinguer, pleurer et vibrer ce drôle d’instrument sempiternellement noir et brillant. Ce qui réunit les artistes programmés ? 88 touches, celles que l’on trouve dans les pianos modernes. Dans plusieurs salles bordelaises, les identités pianistiques se révèlent : les uns sont restés dans la tradition classique, les autres ont bifurqué vers le jazz. Les uns sont de jeunes prodiges, les autres de grands maîtres. Celle-là vient du Japon, celui-ci d’Argentine, l’autre d’Albanie ou de Russie.

La pianiste Hiromi qui ouvre le festival le 13 novembre à l’auditorium de Bordeaux est l’exemple de l’éclectisme. « J’aime Bach, Oscar Peterson, Franz Liszt, Ahmad Jamal » explique simplement cette jeune jazzwoman née au Japon. Traversée par une énergie folle, Hiromi captive son auditoire par sa présence scénique autant que ses improvisations géniales.

Comparé à Hiromi, Grigory Sokolov vient d’une autre planète. Ce grand maître du piano classique entre en scène le plus discrètement possible : s’il le pouvait il jouerait dans le noir ! Ses interprétations sont aussi intenses et virtuoses que sa timidité est grande. Chaque accord, chaque arpège, chaque trille est le fruit d’un travail minutieux.

Les amoureux du piano orfèvre ne manqueront pas le rendez-vous du 23 novembre… ni ceux du 4 et 6 décembre. Car Arcadi Volodos (le 4) et Ivo Pogorelich (le 6) sont eux-aussi des maîtres pianistes d’un niveau exceptionnel. Le premier, né en Russie, est le roi de la douceur et vous fait entendre des pianissimi inimaginables. La carrière du second, venu de Yougoslavie, est un roman fait de succès immenses et de mystérieuses absences. Leurs doigts sont d’or comme d’autres ont les pouces verts. Ces grands maîtres du piano sont capable de faire des merveilles avec un clavier : des trilles légers comme de la chantilly aux arpèges passionnés tels une tempête.

En gardant en tête le jeune Pogorelich qui faisait danser Frédéric Chopin en 1981 (à voir sur YouTube !), on écoutera (le 26) l’interprétation du Concerto n°2 du compositeur par l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine et le pianiste argentin Nelson Goerner… sans doute le meilleur interprète actuel de Chopin.

A côté d’eux des « petits jeunes » comme Benedek Horvath (17 novembre), le duo de jazzmen Nicolas Gardel & Rémi Panossian (le 18) ou Marie-Ange Ngnuci et Célia Oneto Bensaïd  qui offrent chacune (le 20 et le 28) un concert gratuit pour les étudiants.

L’esprit du Piano du 13 Novembre au 7 décembre 2019 à Bordeaux. De 10 à 50 euros. www.opera-bordeaux.com