SÉLECTION – Quel disque, quel livre offrirez-vous cette année à votre amour, votre fille, votre ado, votre mère, votre cousin, votre grand-père ? Un joli conte ? Un disque baroque ? Un livre sur l’opéra ? Classique mais pas has been vous donne quelques idées.

Mademoiselle in New-York de Lucienne Renaudin Vary. La jeune trompettiste valse vers le music-hall dans son nouvel album (Warner). Passionnée par la musique de Broadway, Lucienne Renaudin Vary prouve une nouvelle fois l’étendue de son talent : elle joue, elle chante, elle siffle même ! Le tout dicté par un sens de la musicalité sans détour, avec la douceur et l’entrain de sa jeunesse : à peine plus de vingt ans… Dans Mademoiselle in New-York, tous les airs fredonnés en voiture reprennent une couleur moderne ! Voir aussi notre interview perchée.

PartenariatBarlaam et Josaphat par l’Ensemble Dialogos. Ce disque de Dialogos, ensemble spécialiste de la musique ancienne, est le fruit surprenant de recherches dans les bibliothèques du monde. Barlaam et Josaphat raconte l’incroyable histoire de deux saints dont la vie ressemble bizarrement beaucoup à celle d’un certain… Bouddha. Ce mythe – raconté dans e-book multimédia offert avec le CD – est illustré par les chansons de l’époque médiévale récoltées par Katarina Livljanić, directrice artistique de Dialogos. En savoir plus.

L’Opéra de Paris – Toute une histoire. L’Opéra de Paris a fêté ses 350 ans cette année. De la première salle du jeu de Paume rêvé par Louis XIV jusqu’à l’inauguration de l’Opéra-Bastille en 1989, cette institution a connu des grands soirs, des faillites, des incendies, des fours, des meurtres et même un fantôme… Ce livre L’Opéra de Paris – Toute une histoire (Larousse) reprend la trame d’une passionnante série d’émissions de Jérémie Rousseau diffusée cet été sur France Musique. Ce livre très didactique et dignement illustré, présente également les grandes œuvres du répertoire.

PartenariatIntégrale Bach Vol. 2 de Benjamin Alard. Le premier volume de cette intégrale des œuvres pour clavecin de Bach (« Le jeune héritier ») avait fait sensation. Avec ce deuxième volet de l’intégrale pour clavier, Benjamin Alard démontre avec une belle éloquence combien l’expérience nord-allemande du jeune Bach s’est révélée inestimable. Le regard attentif sur les œuvres des grands maîtres de l’orgue et l’appétence pour tous genres de musique ont alors su élargir les fondements stylistiques de son écriture pour le clavier. Le large éventail des œuvres présentées, augmenté de pièces de Buxtehude, Reinken et Pachelbel illustre de façon exemplaire la maîtrise d’un maître en devenir. En savoir plus.

Across the Stars par Anne-Sophie Mutter. L’album idéal pour un ado mélomane ! Deutsche Grammophon, a donné carte blanche à John Williams : le compositeur phare de la musique de film (Star Wars, Harry Potter, La liste de Schindler, etc). Williams s’est replongé dans ses partitions et les a arrangées tout spécialement une violoniste star : Anne-Sophie Mutter. Lire notre critique ici.

PartenariatBabar et le Père Noël par Natalie Dessay et Shani Diluka. La soprano se glisse dans les mots de Jean de Brunhoff avec un plaisir communicatif épousant les intonations juvéniles de Zéphir, les poses altières de Babar, etc. Elle s’est entourée de la pianiste Shani Diluka, interprète sensible et poétique, qui illustre le récit par de brèves pièces de Satie, Ravel, Saint-Saëns, Bizet et, bien sûr, Poulenc qui mit en musique l’histoire de Babar dès 1940. En savoir plus.

Benjamin Bernheim par Benjamin Bernheim. Le ténor français de 34 ans fait une entrée fracassante dans la cour des grands chanteurs lyriques. En dix ans, il s’est fait une belle place dans le monde de l’opéra…  Son premier disque (Deutsche Grammophon) va le faire aimer au delà. Dès les premières minutes de cet album éponyme, on est saisi par sa voix exceptionnelle. De « La Bohème à La Traviata en passant par Roméo et Juliette, le ténor se balade avec une facilité déconcertante dans un répertoire d’airs romantiques. Lire plus ici.

PartenariatMottetti e Canzoni virtuose par La Guilde des Mercenaire. Un cadeau pour des amoureux du baroque italien. La Guilde des Mercenaires menée par le cornettiste Adrien Mabire se plonge dans la musique vénitienne du Seicento pour faire revivre les grandes heures de la basilique de San Marco  de Venise ! La Guilde a choisi de faire entendre des œuvres du compositeur Giovanni Bassano. Et pour cela, il voit grand. Pour accompagner ces orgues de tribune très grands et puissants, ses six musiciens ont logiquement cherché, comme à l’époque, des instruments pouvant sonner fort. Le terme de « Hauts Instruments » trouve ici toute sa valeur ! En savoir plus.

Le violon et l’oiseau. Jolie surprise que ce conte musical de l’ensemble baroque Artifices. Fort d’une grande expérience dans les programmes pour enfants, l’ensemble dirigé par Alice Julien-Lafferrière a imaginé l’histoire d’un oiseau et d’une petite fille. Dans ce conte mis en mots par Armelle Bossière, la flute baroque de Matthieu Bertaud est l’instrument idéal pour incarner le petit oiseau. Avec ses comparses musiciens, il révèle combien le répertoire baroque regorge de pièces « ornithologiques » tellement vivantes ! Le violon et l’oiseau est illustré délicatement par Victoria Morel qui dessine des oiseaux colorés et danseurs, joueurs et bruyants. Un charmant cadeau à partir de quatre ans.

Partenariat« B like Britain » par Ludmila Berlinskaïa & Arthur Ancelle. Un compositeur qui s’inspire du jazz, un autre nommé aux Oscars et un troisième considéré comme le maître de la musique classique britannique. Le nouveau disque du duos de pianistes Ludmila Berlinskaya et Arthur Ancelle est consacré à la musique anglaise du siècle dernier signés d’Arnold Bax, de York Bowen, de Benjamin Britten et de Richard Bennett. La richesse des deux pianos se met au service d’un répertoire captivant. En savoir plus.

Les secrets d’un violoncelle (livre-disque édité chez Littlevillage). Deux petites filles amies de Classique mais pas has been de 4 et 9 ans ont testé ce livre-disque (aux éditions Le petit tourneur de pages). Elles ont aimé cette belle (même si elle est triste !) histoire de Micha, jeune garçon pendant la Seconde Guerre mondiale. Une rafle l’oblige à s’enfuir avec le violoncelle que lui avait confié une jeune maman, en fuite elle-aussi. Réussira-t-il à les rejoindre ? Le conte lu par Bérénice Béjo est accompagné d’une très bonne sélection d’extraits musicaux. Seul bémol : des extraits trop courts qui donne un effet zapping. Un cadeau qui fonctionne pour plusieurs âges.

PartenariatDuos pour violoncelle d’Offenbach par Anne Gastinel et Xavier Phillips. L’auteur de La Vie parisienne et d’Orphée aux Enfers était un immense virtuose. Surnommé le «Liszt du violoncelle», Offenbach participa aux orchestres de plusieurs théâtres de Paris, dont celui de l’Opéra-Comique… irremplaçable poste d’observation pour le compositeur. Il écrit à partir de 1839 les six volumes d’un Cours méthodique de duos pour deux violoncelles. Xavier Phillips et Anne Gastinel ont choisi six d’entre eux, une découverte ! En savoir plus.

Dans les Nuits d’été (1841), François-Xavier Roth, chef expert de la musique de Berlioz, créé la surprise par le choix d’une seule tessiture. Plutôt que de mobiliser trois chanteurs (un choix rendu possible par Berlioz dès la première version des Nuits d’été pour voix et piano en 1841), Roth a sollicité un timbre masculin, celui de Stéphane Degout. Le baryton, primé artiste lyrique de l’année lors des Victoires de la musique classique 2019 possède une diction du français si exceptionnelle que tous les textes des poèmes de Théophile Gautier prennent sens et chair. Lire notre critique ici. Ce disque Harmonia Mundi est déjà une référence.

Partenariat – Bach : Ouvertures et Suites par le Concerto Italiano. Dans ce disque consacré à Jean-Sébastien Bach, le chef baroque Rinaldo Alessandrini souligne les échos festifs et joyeux de ses Ouvertures et Suites pour orchestre. Ces œuvres ont un goût de musique italienne, un style qu’Alessandrini défends avec passion. Issue d’un travail de recherche ad hoc, cette interprétation fait entendre à la fois l’écriture contrapuntique complexe de Bach et la spontanéité de ses danses, nourries aux influences françaises et italiennes. Ce disque présente aussi des pièces de deux des cousins de J. S. Bach, de quoi flatter les oreilles et élargir l’horizon des amoureux de Bach. En savoir plus.

Libertà !par l’ensemble Pygmalion. Le dernier disque de l’ensemble Pygmalion (Harmonia Mundi) est troublant. Du Mozart bien sûr, des airs que l’oreille croient familiers et qui lui sont pourtant… inconnus. Libertà! Mozart and the opera est une compilation d’airs et de pièces lyriques composés par Wolfgang Amadeus Mozart pendant quatre ans, de 1782 à 1786 : quatre ans de totale liberté puisque le compositeur n’as plus d’employeur à qui rendre des comptes ! Un double disque pour les amateurs de Mozart qui ne pourront être que surpris ! Lire notre critique ici.