CD – La jeune française, fraîchement désignée « Compositrice de l’année » aux Victoires de la musique classique, publie The Sound of Trees, œuvre qui lui a valu le prix. Son enregistrement par l’Orchestre de Picardie figure dans un disque à la filiation bien française.

Une mini-révolution : en février dernier, la Victoire de la musique classique du « compositeur de l’année » est allée à une compositrice de 29 ans, Camille Pépin. Le prix vient récompenser une pièce tout juste enregistrée : The Sound of Trees, parue le 6 mars chez NoMadMusic, avec l’Orchestre de Picardie dirigé par Arie van Beek.

Camille Pépin, © Sofia Albanic

Dans ce disque dédié à la musique française, Camille Pépin y partage l’affiche avec Claude Debussy et Lili Boulanger. La musique de Camille Pépin ressemble à la leur pour son aspect limpide, solaire et séduisant. The Sound of Trees, double concerto pour clarinette, violoncelle solo et orchestre, est énergique et puissant comme une musique de film et s’appuie sur une solide construction harmonique. Voilà de quoi réconcilier le grand public avec la musique « contemporaine » ; merci Camille !

Cet enregistrement dévoile aussi ses qualités d’orchestratrice, puisqu’il propose quatre œuvres de musique française orchestrées par la jeune femme : Hommage à Rameau et Mouvement, tirés des Images de Claude Debussy, et deux mélodies de Lili Boulanger : D’un soir triste et D’un matin de printemps. L’orchestration est un exercice particulier dans lequel il s’agit d’ « éclater » une partition pour piano à tous les instruments de l’orchestre, sans trahir l’esprit de l’œuvre et de son créateur …

Camille Pépin réussit à marquer son empreinte et à révéler « en creux » son identité : un attachement à la structure et à une certaine verticalité de l’écriture musicale. Dans ses Images elle donne par exemple une belle place aux percussions, certes assourdies pour ne pas brutaliser la lumière des cuivres chère à Debussy. On s’étonne par contre de sa proposition de transcription des œuvres de Lily Boulanger. Écrites pour formation de chambre, D’un soir triste et D’un matin de printemps ont été orchestrées par la sœur de Lily : Nadia Boulanger. La version de Camille Pépin a été « expressément prévue pour la formation de l’Orchestre de Picardie » (dixit le livret). Au jeu des différences entre Pépin et Boulanger, bien malin celui qui gagnerait ! L’auditeur gagne, lui, une belle version de ces musiques décidément magnifiques. Vive les compositrices !

The Sound of Trees, Orchestre de Picardie. NoMadMusic.