PLAYLIST – Une playlist lumineuse pour garder la zen attitude, en cette deuxième semaine de confinement qui commence… Une playlist à retrouver également sur nos chaînes sur YouTube et Spotify.

Maintenir la flamme, tenir dans la durée, malgré les distances imposées, nos habitudes chamboulées et les inquiétudes pour nos proches ? Pas facile. Ces prescriptions musicales pour temps de confinement vont tenter d’y remédier.

Johann Sebastian BACH
Que diriez-vous du Choral du veilleur, de Jean-Sébastien Bach, pour maintenir la flamme ? Il parle de l’importance de garder sa lampe (à huile) allumée, en référence à la parabole des vierges folles et des vierges sages.

À l’origine, il est tiré de la cantate 140. Les ténors du choeur récitent le choral en notes longues et régulières (le cantus firmus) sur une ligne mélodique continue des violons et des altos (l’ostinato), le tout reposant sur une ligne de basse assurée par l’orgue, le basson et les violoncelles (le continuo). C’est la superposition de ces trois plans qui fait la magie …

Et nous vous mettons au défi de réussir à glisser dans un -futur- dîner les gros mots du jour : cantus firmus, ostinato et continuo 😉 .

Bach Netherlands Society

Ce Choral du veilleur, vous le connaissez sans doute dans sa version pour orgue, transcrit par Bach lui-même. Le cantus firmus des ténors est joué sur un clavier de solo par la main gauche. Les pieds remplacent les violoncelles et la main droite fait la ligne mélodique des cordes. Un.e organiste est vraiment un.e homme.femme orchestre !

Le voici, par Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, co-titulaire des grandes orgues de Saint Eustache à Paris.

Ralph VAUGHAN-WILLIAMS
Pour ce qui est de tenir dans la durée, rien ne vaut l’écoute de The Lark Ascending, du britannique Ralph Vaughan Williams, pour violon et orchestre. Composée en 1914, cette pastorale lyrique, au caractère japonisant, décrit l’ascension d’une alouette dans le ciel : une immense phrase musicale, montant par paliers, dans une large respiration.

Précision importante : les alouettes évoluent aussi haut que les rapaces, en prenant leur envol depuis les champs. Leur décollage est lent et bas, circulaire, puis elles attrapent un courant ascendant et s’élèvent peu à peu, en cercles de plus en plus haut, jusqu’à disparaître dans les hauteurs …

Hilary Hahn (violon solo), Orchestre de la Camerata Salzburg, Louis Langrée (direction)

Maurice RAVEL
Maurice Ravel a, à peu près à la même époque, étiré le temps lui aussi, avec le mouvement lent de son concerto pour piano en Sol majeur. On peut même parler ici de musique cosmique, tant on a l’impression que le soliste tutoie les étoiles …

Admirez l’arrivée -tardive- de l’orchestre, comme ému et gêné de troubler le climat généré par le soliste, tout en réussissant à l’emmener encore plus loin …

Martha Argerich (piano), Berliner Philharmoniker, Claudio Abbado (direction)

Toujours pour briller dans vos -futurs- dîners, l’instrument à vent qui rentre à 5’57 et dialogue avec le soliste est un cor anglais, sorte de hautbois au long bec …

Hector BERLIOZ
Tout contact physique nous étant interdit, restons avec un orchestre frémissant et frôlant, pour Le spectre de la rose, sublime mélodie d’Hector Berlioz. Le poète, Théophile Gautier en l’occurrence, s’imagine être le spectre de la rose qu’une jeune fille à la poitrine d’albâtre portait hier au bal …

En 1963, la soprano Régine Crespin, à la diction souple et précise, en gravait une version d’exception avec l’orchestre de la Suisse romande, dirigé par Ernest Ansermet :

Régine Crespin (soprano), Orchestre de la Suisse romande, Ernest Ansermet (direction)

Léo DELIBES
Autre moment de félicité florale, le Duo des fleurs de Léo Delibes, extrait de son opéra Lakmé. Lakmé, soprano, fille du prêtre d’un temple hindouiste, descend à la rivière avec sa suivante, Mallika, mezzo-soprano. Elles se réjouissent d’aller cueillir des lotus bleus près des cygnes couleur de neige.

La soprano Sabine Devieilhe et la mezzo-soprano Marianne Crebassa unissent leur voix, portées par le flot musical de l’orchestre Les Siècles, sous la battue chaloupée et fine de François-Xavier Roth :

Gioachino ROSSINI
Un autre duo féminin, qui risque quelque peu … de chambouler vos habitudes : le Duo des chats de Rossini, avec la contralto Marie-Nicole Lemieux et la soprano Patrizia Ciofi, accompagnées par l’Orchestre national de Montpellier Occitanie, sous la direction d’Enrique Mazzola . Les paroles ? Des miaous savamment dosés et enlevés !

Crêpage de chignon, batifolage, coups de griffes ou pattes de velours ? En tout cas, un duo vocal peu courant et assez réjouissant !

Samuel BARBER
Nos proches, on les aime autant qu’ils nous énervent. Certains, en ce moment, sont peut-être un peu trop présents, ensembles sous le même toit, tandis que d’autres, en raison de l’éloignement forcé, nous manquent. On pense aussi à ceux qui luttent pour leur vie, en unités de soins intensifs, et on se demande si ce monde, le nôtre, n’est pas devenu fou.

Alors, pour mettre du baume sur nos cœurs meurtris, voici le sublime Adagio de Barber. D’abord écrit pour quatuor en cordes, le compositeur américain en fit une version pour orchestre, à la demande d’Arturo Toscanini, en 1938, puis une version pour choeur en 1967, sur les stances latines de l’Agnus Dei. Ce grand crescendo musical, qui puise profond dans les tréfonds de l’âme pour y chercher -et y trouver- une raison d’avancer, se conclue par un lumineux Dona nobis pacem, donne-nous la paix :

Chœur Accentus, Laurence Équilbey (direction)

Retrouvez cette playlist sur notre chaine YouTube et sur Spotify

Liste détaillée des œuvres

  • Jean-Sébastien BACH, Choral dit « du veilleur », extrait de la Cantate 140
  • Jean-Sébastien BACH, Choral pour orgue Wachet auf, ruft uns die Stimme , BWV 645
  • Ralph VAUGHAN WILLIAMS, The Lark Ascending
  • Maurice RAVEL, mouvement lent de son Concerto pour piano et orchestre en Sol Majeur
  • Hector BERLIOZ, mélodie Le spectre de la rose, extraite du cycle Les nuits d’été, sur des poèmes de Théophile Gautier
  • Léo DELIBES, Duo des fleurs, extrait de son opéra Lakmé
  • Gioachino ROSSINI, Duo des chats
  • Samuel BARBER, Agnus Dei (Adagio for strings)