CHRONIQUE – C’est le dernier bébé de l’Opéra national de Paris. Cette intelligence artificielle, qui fait ses premiers pas aujourd’hui, vous tiendra compagnie si vous êtes seuls mais surtout, devrait vous apprendre pas mal de choses sur l’opéra et le ballet … Aria : une petite pépite interactive et pas rébarbative !

Avec Aria, l’Opéra national de Paris signe un air fluide et instructif, à l’ère des nouvelles technologies. Car loin d’être une mélodie, Aria est ici un site mobile (qui porte très bien son nom puisqu’il faut se connecter sur son smartphone ou sa tablette pour profiter de l’expérience… Au placard le PC !) équipé d’une intelligence artificielle (IA) qui vous prend par la main, pour découvrir l’opéra et au ballet, par le biais d’une conversation avec un assistant intelligent (communément appelé Siri).

Dès le départ on a le choix : « se laisser guider », « explorer les thèmes » ou « poser une question ». Forcément on a envie de tester les limites de l’IA. On clique  » Je veux poser une question », on écrit « Pourquoi avoir créé Aria? » et Aria nous répond… « Aria. Et mon nom n’a pas été choisi par hasard… Si vous entendiez ma voix, vous comprendriez mieux. » On a bien compris l’allusion à l’étymologie de son nom (Aria, « air » en italien), on a moins compris le rapport avec notre question… Tant pis, on continue.

Un web-documentaire ultra-interactif
Aria nous demande si on est pressé ou si on a le temps. Au fur et à mesure des choix faits, l’intelligence artificielle propose des contenus personnalisés selon qu’on est plutôt orienté ballet ou opéra. Quiz, extraits vidéos, extraits sonores, interviews, anecdotes… Aria fonctionne comme un web-documentaire ultra interactif, sur une centaine de thèmes qui seront mis à jour régulièrement. On peut ainsi découvrir le rapport entre le ballet et l’électro, se plonger dans l’opéra Manon de Massenet (et bien d’autres), apprendre la différence entre les tessitures des voix de femmes, rentrer dans les coulisses de la fabrication d’un spectacle, réviser son histoire de l’opéra, philosopher sur l’amour ou encore s’interroger sur la fidélité aux livrets des mises en scène… Tout un programme !

En bref, on vous conseille de vous laisser guider, car les thématiques sont nombreuses, les formats aussi, et les intitulés suffisamment larges (et parfois carrément flous !) pour vous y inciter. Pensé pour un jeune public, ce chatbot, ultra complet, ne devrait pas seulement satisfaire la curiosité des néophytes… si tant est que l’on aime les expériences cross over et la technologie. Avec Aria, le classique n’est définitivement plus has been !