La Grange de Meslay 2020 : un concentré de festival !

FESTIVAL – En 1964, le maître du piano Sviatoslav Richter inaugure à la ferme de Meslay, tout prêt de Tours, la première édition de ce qui allait devenir un événement incontournable dans l’univers des festivals de musique classique. Été 2020, La Grange de Meslay ne pouvait rester porte close et propose un concentré de festival, le weekend du 22 et 23 août.

La ferme de Meslay est un témoin de l’architecture rurale du 13e siècle. En son sein, la grange semble faite pour recueillir la musique. Longue de 60 mètres et large de 25, elle est divisée en 5 nefs de 13 travées, par une quadruple rangée de piliers en cœur de chêne s’élevant à 15 mètres. Si l’on sait faire silence, on peut encore entendre certaines harmonies des musiciens de légende qui ont imprégné ce lieu : Dietrich Fischer-Dieskau, Elizabeth Schwarkopf, Pierre Boulez, Grigory Sokolov, Evgueny Kissin, etc.

Des valeurs sûres …
L’édition 2020 s’inscrit dans cette tradition en proposant au public de Touraine des artistes-stars se produisant peu dans la région. Dimanche 23 août à 16h, Nicholas Angelich donnera sa vision de trois sonates pour piano de Beethoven. De quoi ravir les mélomanes aguerris. Il enchaînera à 19h par un concert avec le Quatuor Modigliani, au cours duquel on pourra notamment découvrir le magnifique Quintette pour piano et cordes en fa mineur de Franck et l’Octuor pour cordes et vents en fa majeur de Schubert.

La veille, samedi 22 à 21h, le « pierrot lunaire » du piano français, Lucas Debargue, jouera Bach, Scarlatti, Delplace. Un récital, à n’en pas douter, très… debarguien !

Année Beethoven oblige, François-Frédéric Guy sera entouré du violon de Tedi Pavrami et du violoncelle de Xavier Phillips pour faire honneur à sa musique de chambre, en l’occurrence les trios pour piano et cordes « Les Esprits » et « A l’Archiduc ». Rendez-vous samedi 22 août à 18h.

… et des découvertes
Le festival donnera également voix à la nouvelle génération en programmant deux espoirs du piano qui pourront montrer leurs talents dans des œuvres du grand répertoire. Théo Fouchenneret se confrontera samedi 22 août à 15h à la « Hammerklavier » et la « Waldstein », deux des sonates les plus emblématiques de Beethoven, tandis que la pianiste russe Varvara se plongera, le lendemain à 11h, dans les grandes heures du baroque avec des œuvres de Haendel et de Bach.

Rien n’est à jeter dans ce condensé de classique. Mais nous vous conseillons de prendre tout de même quelques heures de liberté pour parcourir les contrées bucoliques entourant l’enceinte de cette terre de musique.

Information et billetterie : https://www.festival-la-grange-de-meslay.fr/