Festival Périgord pourpre : prenez des couleurs à Bergerac

FESTIVAL – Du classique avec une pointe de flamenco, de chanson et de jazz : le 32ème festival du Périgord Pourpre, passera par toutes les couleurs de la musique, du 2 au 16 août 2020 dans la région de Bergerac.

On pourrait commencer par la tirade du nez de Cyrano de Bergerac : « Faites-lui faire un petit parasol / De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! » Car de couleurs, il est question !

Depuis plusieurs années, l’Été Musical en Bergerac est devenu le Festival Périgord Pourpre. Le succès de l’appellation « Périgord noir » à poussé le département à se trouver d’autres couleurs pour mieux révéler ses atouts. Le pourpre est situé autour de la ville de Bergerac et évoque la couleur… du vin.

Ce pourpre, entre rouge, brun et violet, sied idéalement à l’Été Musical en Bergerac qui a toujours aimé le mélange des musiques, comme des couleurs. Cet été encore – dans le respect des conditions sanitaires – les châteaux et églises du Périgord pourpre rayonnent de musique.

Le pourpre rococo du baroque avec, le 2 août l’ensemble Pygmalion qui propose dans « Immersions » une expérience sonore à travers les différentes textures du chant polyphonique a cappella qui feront résonner l’église abbatiale de Saint Avit Sénieur.

l’ensemble Pygmalion

Le pourpre plus sombre du fado avec le 5 août, la chanteuse Carla Pires, entourée de João Vaz à la guitare portugaise et Miguel Silva à la guitare classique. Son fado est teinté de classique comme de jazz… Jazz qu’on retrouvera avec le Jacky Terrasson Trio le 8 août.

Un rouge bien brillant le flamenco de la danseuse Mercedes Ruiz le 15 août ou du groupe Les Tromano, le 10 août. A l’accordéon, la contrebasse et le violon, ces trois (presque) frères jouent avec la même énergie la musique de Beethoven comme celle d’Europe centrale .

Philippe Cassard

Un pourpre plus tendre avec la musique classique lors des trois concerts de l’Académie Espérus qui aide les jeunes musiciens à se perfectionner auprès de grands professeurs. L’un d’eux, qui jouera cette année à Monpazier, l’une des plus belles bastides anglaises, n’est autre que le grand violoncelliste Gary Hoffman. Enfin, au Château de Biron, le Festival du Périgord pourpre fera entendre la version transcrite par Franz Liszt de la Neuvième de Beethoven pour deux pianos avec Philippe Cassard et Cédric Pescia le 12 août

N.B. : Dans le cadre du strict respect des conditions sanitaires, le public est invité à se présenter impérativement à l’entrée le soir du spectacle avec un masque.Toutes les infos : https://www.festivalbergerac.com/