FESTIVAL – Du 28 au 30 août, le Festival des Lumières, dans la Vienne, fait résonner la musique dans un lieu de patrimoine unique en Europe : la Maison-Dieu de Montmorillon. Labellisé Réseau Spédidam, ce festival met en avant de merveilleux artistes français comme la pianiste Dana Ciocarlie et le violoncelliste Bruno Philippe et puise dans le vivier de talents de la jeune Génération Spedidam : la soprano Catherine Trottmann et l’ensemble Squillante, entre autres.

Le Festival des Lumières s’organise autour d’un lieu extraordinaire. Classée Monument Historique, la Maison-Dieu de Montmorillon est un monastère-hôpital à l’architecture unique en Europe : construite sur le modèle du Saint-Sépulcre de Jérusalem par le croisé Robert du Puy, sa chapelle est de forme octogonale ! Cet Octogone est entourée de la Chapelle Saint Laurent, du Donjon, du Chauffoir, de la Grange des Dîmes et des bâtiments monastiques… mais c’est dans la Cour des Dîmes que se donnent les huit concerts de cette neuvième édition respectueuses des conditions sanitaires.

Pendant trois jours, du 28 au 30 août 2020 six concerts viendront faire entendre musique classique et baroque dans ce haut lieu de patrimoine. Inscrit dans le dispositif national des festivals labellisés « Réseau Spedidam » (société de perception et de distribution de droits des artistes-interprètes créée en 1959), le festival propose une programmation joyeuse et ouverte à toutes les oreilles, novices ou connaisseuses, amateurs de classique mais aussi de chanson ou de jazz.

Vendredi 28 août

  • 16h30, Cour des Dîmes : le trompettiste Romain Leleu et son Sextet fêtent leur 10 ans entre Bach et Gershwin
  • 19h Cour des Dîmes : la jeune Catherine Trottmann (soprano), Bruno Philippe (violoncelle) et Karolos Zouganelis (piano) font leur « vocalises » entre Léo Delibes et Leonard Bernstein, le compositeur de West Side Story.

Samedi 29 août

  • 16h30, Cour des Dîmes : Ensemble Squillante est la réunion de neuf saxophonistes premiers prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ; de l’excellence et du souffle !
  • 19h, Cour des Dîmes : « L’Amour à trois temps » avec François Marthouret (récitant), Odile Auboin (alto), Pascal Contet (accordéon) et Dana Ciocarlie (piano). Ce moment privilégié sera une invitation à mettre en résonance les plus belles pages de la littérature (Shakespeare, Hugo, Rimbaud..) avec des chefs-d’œuvre de la musique classique (Debussy, Rameau, Grieg, etc.).

Dimanche 30 août

  • 16h30, Cour des Dîmes : « Loco Cello » avec François Salque (violoncelliste), Samuel Strouk (guitariste), Adrien Moignard (guitare) et Jérémy Arranger (contrebasse)… Une rencontre entre classique et jazz.
  • 19h, Cour des Dîmes : Marianne Piketty et son ensemble Le Concert idéal sonnent « L’heure Bleue », instant ou la nuit et le jour se confondent et où se mêlent la musique ancienne d’Hildegarde de Bingen et moderne de Philippe Hersant.

L’ensemble Ars Nova propose tous les jours à 18h dans la Chapelle Saint-Laurent des ateliers pour (re)découvrir la musique, ceux qui la font et ce qui la fait. Percussions, clapping music, autour de la harpe… Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Entre deux concerts, ne manquez pas la visite guidée des coulisses de la Maison-Dieu : une balade privilégiée des petits espaces cachés de l’ancien hôpital le vendredi 28 et dimanche 30 à 10h et 11h (45 mn). Et pour une visite plus approfondie permettant de tout connaître du bâtiment et de son histoire : prenez vos places pour « La Maison-Dieu en lumières », vendredi 28 et dimanche 30 à 14h – samedi 29 à 10h (1h30). Pour ces deux visites : inscriptions auprès de l’office de tourisme au 05 49 91 11 96.

Tarifs : de 6 à 8 euros par concert et 10 à 14 euros par jour. Pass 3 jours de 25 à 35 euros. Toutes les informations : festival-des-lumieres.com/.