La playlist classique de Théotime Langlois de Swarte, violoniste baroque

PLAYLIST – Soliste instrumental 2020 aux Victoires de la musique classique, le violoniste baroque Théotime Langlois de Swarte nous livre sa playlist entre les grands maîtres du violon, William Christie, Paul McCartney et Whitney Houston ! Retrouvez cette playlist sur notre chaîne YouTube

A neuf ans, il a écouté en boucle les Quatre saisons de Vivaldi par Amandine Beyer : c’est ainsi que Théotime Langlois de Swarte s’est passionné pour le violon, le violon baroque en particulier. Il est le partenaire de nombreux ensembles baroques dont Les Arts Florissants. Les lecteurs de Classique mais pas has been ont découvert Théotime Langlois de Swarte avec Le Consort. Avec l’ensemble fondé par Justin Taylor, le violoniste a déjà publié trois disques, en baroque (lire notre critique ici) et en contemporaine (lire là). Nous avions remarqué son violon clair et lumineux, sa capacité à faire chanter l’instrument, des atouts qui évoquent Amandine Beyer…

Avec son nom digne d’un chevalier – c’est d’ailleurs le « métier » qu’il voulait faire petit – il a décidé de partir en croisade pour rendre la musique classique accessible au plus grand nombre. Son trophée du « Soliste instrumental” de l’année aux Victoires de la musique classique 2020 va l’aider dans sa quête.

Depuis un an, la Jumpstart Jr. Foundation lui a prêté pour 10 ans un magnifique violon baroque de Jacob Stainer de 354 ans (1665), ancien violon de Reinhard Goebel, autre maître du violon, excusez du peu.

Sa playlist nous présente ses influences et son histoire.

Nicola MATTEIS, Diverse Bizzarie Sopra la Vecchia
Pendant deux ans j’ai fait de cette pièce de Nicola Matteis ma sonnerie de réveil sur mon portable ! Elle me met dans un super mood. Matteis était un violoniste italien qui a amené une certaine virtuosité italienne en Angleterre. Je m’intéresse à cette époque, qui est celle des frères Eccles… sur lequel tournera mon prochain disque, The Mad Lover, à paraître en novembre.


MOZART, « Deh, vieni alla finestra » (extrait de Don Giovanni) par Peter Mattei
D’abord, il faut dire le contexte. Mes deux parents sont profs de chant et je faisais un rejet massif de tout cela. Je détestais l’opéra et… bam ! Don Giovanni passait sur Arte pour l’ouverture de La Scala. Je regarde. Un coup de cœur. Peter Mattei a une voix fabuleuse et très naturelle avec beaucoup de couleurs. Une voix très intime et séductrice, idéale pour Don Giovanni. Et la mandoline qui l’accompagne : c’est magique ! La mise en scène est de Robert Carsen… que j’ai rencontré sur la production de The Beggar’s opera (L’Opéra des gueux) avec les Arts florissants pour qui je jouais. J’ai pu en parler avec lui. Si j’avais su à l’époque…

RAMEAU, Les Indes Galantes
Ma fascination pour les « Arts Florissants », l’ensemble de William Christie date de mes 14 ans. Je cherchais à écouter tous les « tubes » du baroque comme cet air des Sauvages. J’adore Patricia Petibon (soprano, et cet orchestre trop beau mais surtout ce groove qui vient de l’inégalité des croches à la française. William Christie a découvert dans un traité baroque qu’en France on traitait les croches de manières inégales, comme dans le jazz plus tard. Il l’a appliqué à son interprétation. Cela donne un rythme un peu lent mais fluide. Il faut lire aussi les milliers de commentaires sous la vidéo qui vont de querelles stylistique au coup de foudre d’une internaute pour la percussionniste travestie en homme… hilarants. Bon remède en cas de déprime.

CHARPENTIER, Le reniement de Saint Pierre
J’aime les disques des Arts Florissants à leurs débuts, lorsqu’ils avaient un fonctionnement familial, qu’ils répétaient chez Christie et préparaient ensemble les repas en parlant musique. Le passage à la minute 9 est pour moi le moment les plus beau de l’écriture musicale occidentale. Je n’exagère pas : imploration, cette plainte chantée à quelques voix est incroyable. Les timbres qui ne sont pas lissés, on entend les personnalités vocales et des tempi lents : c’est ce que cherchait Christie à l’époque. C’est la musique que j’écoute quand je suis hyper high, très enthousiaste, plein d’énergie.

Jord Rodrigo Martinez, La Folia
Cette folia par Jordi Savall est un autre remède « reboost » quand je suis déprimé. C’est une folia très ancienne mais c’est surtout pour moi la berceuse que ma mère nous mettait à l’heure du coucher.

ELGAR, La capricieuse, Op.17
Ivry Gitlis est l’un de mes violonistes préférés : inclassable, indétrônable et le plus baroque que je connaisse ! Pour cette playlist j’ai hésité avec sa version du Concerto de Sibelius avec l’orchestre de Monte-Carlo, et l’Introduction et Rondo cappricioso de Saint-Saëns… Ce n’est pas un interprète c’est un créateur : spontanéité et unicité du discours ! Dans certains concertos, on peut-être moins convaincu mais cette musique au charme désuet à l’air écrite pour lui. Il en fait une grande œuvre. Et pour les geeks du violon, son staccato (une phrase jouée les notes détachées, piquées, nldr) est un summum.

WAGNER, Prélude de Lohengrin
J’ai pris cette vidéo pour l’interprétation du chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler. Je dois la découverte de Wagner à ma rencontre avec Michaël Hentz mon professeur total (violon et musique de chambre) au Conservatoire national supérieur de Paris. Michaël Hentz est de cette école Furtwängler/Celibidache (pour Sergiu Celibidache, chef d’orchestre). Cette école qui prend des tempi lents pour avoir le temps d’entendre le son. Le mouvement de renouveau de la musique baroque s’est dressé contre cela. Or mon prof avait les deux, voilà pourquoi je dit mon prof total ! Avec lui j’ai suivi des cours de quatuor, de sonate, de trio… à raison de trois ou quatre cours par semaine pendant cinq ans ! Il me l’a fait écouter cette pièce pour découvrir Wagner. Attention contrairement à ce qui est écrit, ce concert à eu lieu, lui, après la guerre, après la dénazification, une fois que Furtwängler ait été blanchi.

Brahms – Violin Sonata No 3 in D minor, Op 108
Cette sonate est ma préférée de Brahms. Je l’ai beaucoup jouée, et j’adore ce deuxième mouvement qui est un chant sur la beauté du monde. Quand on a plus d’espoir sur le monde, il faut écouter cela. C’est une beauté universelle et intemporelle.

John Stafford SMITH : Star Spangled Banner (hymne américain)
Je n’ai absolument pas choisi cette vidéo pour l’aspect nationaliste et patriotique, mais parce que cette chanteuse est complètement incroyable et que je trouve que la musique dépasse complètement le contexte et le sens politique. Whitney Houston est l’une des premières à choisir de chanter l’hymne américain à quatre temps et pas à trois temps. Résultat : elle tient les notes et fait une performance. Elle est une chanteuse noire, formée au Gospel et en optant pour ce tempo, elle ajoute cette tradition dans l’histoire américaine.

Ulisse, Les Itinérantes
Les Itinérantes est le trio vocal de ma sœur Pauline Langlois de Swarte, qui a un an et demi de plus que moi. Nous avons grandi ensemble musicalement. Elle au piano et moi au violon. Quand elle changé du piano au chant cela a été le drame de ma vie (rire) ! Je suis leur plus grand fan, et cela n’a rien à voir avec le fait que je suis son frère ! Les Itinérantes interprètent les répertoires du monde entier avec une sincérité désarmante. Elles chantent toutes les époques dans toutes les langues : musique des Balkans, chant corse, musiques médiévales, elles changent d’émission de sons, de placement vocaux, de vibrato pour coller aux styles. C’est très rare d’entendre cela.

THE BEATLES – A day in the life
Mon groupe préféré ! Cette chanson en fait deux chansons assemblées, une de Paul McCartney et une de John Lennon. Elle représente la quintessence de la personnalité musicale de ces deux génies. Tout est beau, même le clip : mélange de concert classique et de soirée destroy ! J’adore ce grand crescendo orchestral qui passe par un cluster pour aboutir sur une sonnerie de réveil ! Lennon/McCartney : l’un rêveur l’autre neurasthénique… Je m’identifie un peu aux deux.

En Bonus, Classique mais pas has been vous conseille ce mini concert de Théotime avec William Christie