Concert Unisson Opéra Comique 17 octobre 2020

Les artistes lyriques à l’Unisson à l’Opéra Comique

COMPTE-RENDU – Des stars : Philippe Jaroussky, Benjamin Bernheim, Sabine Devieilhe…, de jeunes chanteurs montant pour la première fois sur la scène de l’Opéra Comique, ou encore des talents confirmés : Marie Perbost, Florian Sempey, Chloé Briot…, pour présenter un panorama étincelant et enthousiasmant de l’art lyrique ? Il aura fallu une crise sanitaire sans précédent pour que ce rêve un peu fou devienne réalité. Ça se passait samedi 17 octobre à la Salle Favart, et nous y étions.

Ils étaient là, en chair et en os. 58 chanteurs, sans compter les trois pianistes, Selim Mazari, Cécile Restier et Nathalie Steinberg, à se relayer sur scène, en duo, en trio, en quatuor, en ensemble vocal, pour défendre, toutes gorges déployées, l’urgence à soutenir les artistes lyriques, privés d’embauche depuis maintenant sept mois. Monté à l’initiative de l’association Unisson, ce concert caritatif, dont les 20 000 euros de recette constitueront un fonds de dotation à destination des artistes les plus précaires, a été une formidable fête.

Chloé Briot et Julie Pasturaud

Humour et plénitude vocale chez Philippe Jaroussky et Marie Perbost pour El Desdichado de Saint-Saêns, sensibilité frémissante chez Benjamin Bernheim et Adriana Gonzalez pour le Dunque è prorio finito, de La Bohème de Puccini, émotion grave et tension sur le fil pourTrois beaux oiseaux du paradis, de Maurice Ravel, avec Philippe Jaroussky, Chantal Santon-Jeffery, Anne-Sophie Duprels, Scott Emerson et Pierre Bessière, 16 chanteurs devenus choristes le temps d’une magnifique Serenade to Music de Vaughan-Williams, dirigée par Anne-Sophie Duprels, un formidable quintette Nous avons en tête une affaire, de Carmen de Bizet, par Aude Extrêmo, Sophie de Guerry, Amélie Tatti, Ronan Nédélec et Olivier Déjean, ou encore un Wrong note rag de Bernstein énergique et enlevé, par Chloé Briot et Julie Pasturaud, sans oublier une très jolie création d’Arthur Lavandier, Le bonheur d’aimer, commandée spécialement par Unisson pour cette soirée.

Autant de saynètes toutes réussies, 20 en tout, chacune avec sa dynamique propre, et dans le respect des gestes barrières : port du masque en fond de scène et distanciation. Cette présentation tous azimuts des répertoires lyriques, avec ce que ça représente de talent, de travail, de rigueur mais aussi d’esprit de fête était tout à fait impressionnante. Fort heureusement, une captation de ce concert sera diffusée samedi 31 octobre sur France Musique, dans l’émission Samedi à l’opéra, présentée par Judith Chaine.

Selim Mazari et Cécile Restier

L’association Unisson
Soutenir, conseiller et aider les artistes lyriques les plus fragilisés par la crise sanitaire, c’est l’ambitieuse mission de l’association Unisson, fondée par un collectif de chanteurs pendant le confinement. Il s’agit non seulement de proposer un secours financier, mais aussi une aide juridique et administrative, ainsi qu’une cellule d’écoute en cas de harcèlement ou de discrimination. En somme, pouvoir s’exprimer d’une seule voix sur les sujets propres à leur profession.
Vous pouvez soutenir l’association en cliquant sur ce lien : https://www.unisson.net/faire-un-don.

Crédits photos : Christian Lartillot