Sean Connery, un hommage en 007 musiques

HOMMAGE – Un des plus grands acteurs d’un âge d’or du cinéma vient de nous quitter : Sean Connery avait 90 ans. L’occasion d’un hommage tout en musique, car le bel agent secret des 60’s, au charisme encore plus insolent avec sa barbe blanche des 80’s, a été accompagné par les meilleurs compositeurs de musiques de films des 50 dernières années. Panorama.

Commençons par le thème des thèmes, celui de Monty Norman (arrangé par John Barry) pour James Bond 007, rôle emblématique de Sean Connery. Un cas unique dans l’histoire de la musique de cinéma puisque après 24 films et six interprètes, cette partition n’a jamais varié :

Lors de son unique collaboration avec Alfred Hitchcock pour Pas de printemps pour Marnie, le grand acteur écossais aura le privilège d’être accompagné par la musique de l’alter ego musical du réalisateur, le mythique Bernard Herrmann (Psycho, Vertigo….) :

Film moins célèbre (mais quel film !), Le Lion et le Vent de John Millius, scénariste du célèbre Apocalypse Now, nous dévoile une facette méconnue de Sean Connery en chef berbère. L’occasion d’une des plus belles partitions de Jerry Goldsmith, épique, grandiose !

Comment oublier le Professeur Jones, père iconoclaste de son archéologue  de fils dans Indiana Jones et la dernière croisade  de Steven Spielberg, qui va donner lieu à l’une des meilleures partitions de John Williams avec ce Scherzo pour moto et orchestre !

LIRE ÉGALEMENT : La musique de John William n’est pas du cinéma

Son plus grand rôle, celui qui utilisera son talent et son charisme avec certainement le plus d’intelligence, sera celui de Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud. Ce Sherlock Holmes médiéval est devenu culte, grâce à une atmosphère lourde et noire, magnifiée par la musique du regretté James Horner.

Disparu en juillet dernier, Ennio Morricone (lire ici notre hommage) va signer l’une de ses musiques cultes pour Les Incorruptibles, réalisé par Brian de Palma, dans lequel Sean Connery va apprendre au jeune et inexpérimenté Elliot Ness (joué par Kevin Costner) des méthodes légèrement plus musclées que celles auxquels il était habitué.

En 1996, Sean Connery, comme beaucoup d’autres stars, prête sa voix pour raconter l’histoire de Pierre et le loup, conte pour enfants mis en musique par Serge Prokokiev (op.67). La version anglaise est signée Gabrielle Hilton.