Playlist d’écrivain #1 : Amélie Nothomb

PLAYLIST – Quelles musiques se cachent sous le chapeau d’Amélie Nothomb ? Un véritable juke-box, assurément : Beethoven, Björk, Radiohead ou encore Johny Cash… Une playlist à retrouver également sur Spotify et notre chaîne YouTube.

Elle le dit tout de go : « Les gens ne le savent pas, mais je place la musique plus haut que tout. J’écris en mots faute de savoir écrire en notes. » Voici, en exclusivité, la sélection musicale d’Amélie Nothomb. Laissons-lui la parole…


RADIOHEAD, Bones
« C’est une très belle chanson, qui me parle particulièrement en ce moment. Mon père est mort il n’y a pas longtemps, le 17 mars exactement — quelle ironie ! — d’un cancer des os. Et cette chanson parle des os. Je ne dis pas ça de façon cynique. C’est une chanson extrêmement positive. Quand je l’entends, je sens mon squelette et elle me relie à mon père.


BJÖRK, Jóga
Jóga est une chanson que Björk consacre à sa meilleure amie, qui seule sait la comprendre intimement. En raison du confinement je suis actuellement en grand manque de ma meilleure amie, restée en Belgique. Cette chanson me relie à elle.


BEETHOVEN, L’Hymne à la joie
Je reste fascinée par cette œuvre, cette grande méditation sur la joie, qui se termine par de l’action. Quand on sait la vie de souffrance que fut celle de Beethoven, on ne peut qu’être frappé par le message de sa 9ème symphonie : la joie se choisit. Il faut aller vers elle.


SCHUBERT, La Jeune Fille et la mort
Schubert est mon compositeur préféré. Je ne sais pas ce qui se passe entre lui et moi, mais je pleure à tous les coups. J’ai toujours été obsédée par la mort, qui nous attend de toute façon. Schubert parle admirablement de la relation qu’on peut nouer avec elle, faite de fascination des limites mais sans morbidité.


TOOL, Lateralus
Je vous préviens, c’est du métal, et c’est absolument magnifique. Pourtant, peu de gens me suivent là-dessus. Il y a, je trouve, un malentendu sur le métal. Ça n’est pas seulement de la musique tapageuse pour adolescents. C’est de la grande musique, très philosophique. Les paroles vont très loin, avec, pour Lateralus, l’histoire d’un homme qui apprend à regarder sur le côté, comme les oiseaux. Et ça change la vie ! Ça déconstruit les réflexes et oblige à voir les choses autrement.


Julian CALOR, Monster
Monster, de Julian Calor, est la musique qui m’a accompagnée durant le premier confinement. On est là dans l’univers de l’électro hollandaise, avec une très belle chanson d’amour, où les débuts amoureux sont vécus dans la terreur ! Cette chanson me fait trembler.


CHOPIN, Polonaise héroïque
Ce choix n’est pas très original, mais c’est tellement sublime ! Emmanuel Carrère en parle énormément dans son dernier livre, Yoga, quand il danse sur l’île de Leros, en Grèce, avec Frederica, qui anime des ateliers d’écriture dans un centre de migrants. Pour citer Carrère, je dirais que c’est « du pur Chopin, en apesanteur, magique !« 


GOTTSCHALK, Le Mancenillier
Voilà de la musique proprement américaine, 100% classique et pourtant peu connue ! Le mancenillier, qui pousse en Louisiane et dans les Antilles, est un arbre dont les fruits mais également le tronc et les feuilles sont toxiques. En cas de pluie, l’eau ruisselant des feuilles se charge d’éléments empoisonnés. Il vaut mieux ne pas faire la sieste dessous car on peut ne jamais se réveiller. La musique décrit très bien ce sortilège.


QUEEN, 39
39 est une des rares chansons de Queen qui ne soit pas de Freddy Mercury. On la doit au guitariste Brian May, par ailleurs titulaire d’un doctorat en astrophysique ! Très folk country, elle parle, sujet éternel, d’un soldat qui dit à sa bien-aimée « attends-moi, je reviendrai »…


Johnny CASH, Personal Jesus
C’est une chanson de Depeche Mode, dans une très belle reprise de Johnny Cash. Voilà quelqu’un qui a compris Jésus, qui sait que Jésus est là pour tout le monde. Jésus est mon héros depuis que j’ai 3 ans, et depuis la sortie de mon livre Soif, je dois dire que je suis un écrivain comblé. Écrire ce livre était le but de ma vie. »

Une playlist à retrouver également sur Spotify et notre chaîne YouTube.

Crédit photo de une : Photography agency Iconoclast Image © Jean-Baptiste Mondino