Noël 2020: les idées sorties de la rédaction

Bon bah cet article tombe à l’eau pour les raisons que vous connaissez. La culture va continuer à pousser, autrement : suivez nos actus pour ne rien manquer…

SÉLECTION – Sortez ! Si tout va bien, le 15 décembre, nous pourrons retourner voir des spectacles dans les salles de France. C’est le moment ou jamais de soutenir la musique vivante ! Cette année, plus que jamais, la bonne idée est d’offrir à Noël un billet pour une sortie culturelle. Pour savoir où emmener votre petite-fille, que faire découvrir à votre mère, votre cousin, votre grand-père, suivez les bons conseils de Classique mais pas has been.

JEUNESSE

Hansel et Gretel de l’Opéra national du Rhin les 17, 18, 20 et 22 décembre à Strasbourg et les 8 et 10 janvier à Mulhouse. Le chef-d’œuvre ensorcelant de Humperdinck, grand admirateur de Wagner, est présenté dans une nouvelle production signée Pierre-Emmanuel Rousseau et sous la direction musicale de Marko Letonja. Anaïk Morel et Elisabeth Boudreault incarnent les jeunes héros qui doivent affronter un monde étranger et hostile dont une effroyable sorcière gourmande d’enfants… Un spectacle conseillé à partir de 10 ans. Réservez par ici.

OPERA & OPERETTE

PartenariatLe Diable à Paris, du 18 décembre au 9 janvier au Théâtre de l’Athénée. Nos amis les musiciens de l’ensemble Les Frivolités parisiennes s’installent au théâtre pour la création du Diable à Paris. D’un Pays Basque de carte postale aux frasques de la vie parisienne, cet opéra comique de 1927, est porté par la manière élégante du compositeur Marcel Lattès et les lyrics malicieux d’Albert Willemetz. André, chef de gare amoureux et piètre aiguilleur, rêve sans relâche aux folies de la vie parisienne. Pour exaucer ses vœux, il fait appel au diable… Pactisez avec Les Frivolités parisiennes  jusqu’au 9 janvier, sans oublier la soirée du 31 décembre ! Réservez par ici.

Voyage dans la lune, du 20 au 23 décembre à Montpellier. L’Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie mise sur une valeur sûre pour les fêtes : Jacques Offenbach ! Il propose une nouvelle production du Voyage dans la lune, un titre peu connu du père de l’opérette. L’histoire est tirée de Jules Verne qui imagine une vie sur la lune… qui ressemble fort à la nôtre de pauvres terriens. « Dans Le Voyage dans la lune, les habitants de ce satellite comme de la Terre sont convaincus d’être seuls dans l’univers. Chacun a son système bien rodé, qui tourne bien, et entend bien le garder ainsi. C’est bien ce qui provoque le rire ! », note le metteur en scène Olivier Fredj. Réservez par ici.

Carmen à l’Opéra Bastille

Carmen et La Traviata à l’Opéra national de Paris – Deux grandes héroïnes (et deux des opéras les plus joués au monde) sont à l’affiche de l’Opéra de Paris. Carmen dans la production très militante signée Calixto Bieito (première le 16 décembre) et La Traviata dans la mise en scène moderne de Simon Stone (première le 17 décembre). A cela s’ajoutent deux concerts de l’Académie au Palais Garnier, Du Singspiel à l’opéra-comique le 15 et De l’opérette à Broadway, un air de fête le 17 décembre, un récital Julie Fuchs le 18 décembre. Réservez par ici.

CLASSIQUE

PartenariatConcert Ravel avec l’OCE et Bertrand Chamayou, le jeudi 17 décembre au TAP de Poitiers. Un Boléro pour Noël. C’est un Ravel grand format que nous propose l’Orchestre des Champs-Élysées (l’OCE) avec saxophones et multiples percussions ! D’abord le sombre et féroce Concerto pour la main gauche et le brillant Concerto en sol qui ont en commun la folle virtuosité imposée au soliste, ici l’incomparable Bertrand Chamayou. Ensuite La Valse, « tourbillon fantastique et fatal », selon Ravel, qui réjouit toujours le public en période de fête. Enfin, en apothéose, le Boléro, véritable kaléidoscope musical qui, d’un simple rythme joué à la caisse claire, atteint un paroxysme sonore inouï en passant par toutes les couleurs de l’orchestre, et cela avec seulement… deux thèmes ! Réservez par ici.

Il était une fois Beethoven, le 16 décembre au Théâtre des Champs-Élysées. L’écrivain Erik Orsenna, le pianiste Michel Dalberto et le violoncelliste Henri Demarquette visitent l’œuvre et l’histoire du génie Beethoven. « Avec son Requiem, Mozart illustre peut-être ce bouleversant mouvement vers le haut. Mais c’est Beethoven et sa Neuvième symphonie qui l’incarnent. Voici donc l’histoire de la Neuvième, la plus célèbre de toutes les symphonies. Voici l’histoire d’un génie, le plus fort et le plus fragile, le plus humain de tous les hommes. Et voici l’histoire d’un rêve d’Europe, le plus nécessaire de tous les rêves », Erik Orsenna. Réservez par ici.

Thibault Cauvin joue Brouwer, le 16 décembre à la Galerie Eko Sato à Paris. Une première date complète a amené le guitariste a ouvrir une date supplémentaire. La Rédaction vous a déjà largement conseillé ce programme original autour du compositeur sud-américain Leo Brouwer. Entre les légendaires 33 Estudios Sencillos du génie cubain, Thibault Cauvin glissera des histoires et des anecdotes sur sa vie de guitariste. En route vers le One-man show ? NB : concerts reportés les 9 et 10 Février. Réservez par ici.

Le Chant de la terre par l’Orchestre de Paris et Daniel Harding, les 22 et 23 décembre à la Philharmonie de Paris – L’Orchestre de Paris retrouvera son public en présentiel les mardi 22 et mercredi 23 décembre à 19h dans la Grande Salle Pierre-Boulez de la Philharmonie sous la direction de Daniel Harding. Au programme, Le Chant de la Terre de Gustav Mahler avec Andrew Staples, ténor et Matthias Goerne, baryton. Réservez par ici.

FESTIVAL

Chantons, faisons tapage : Favart fait son festival du 16 au 19 décembre à L’Opéra comique à Paris. Au programme des retrouvailles musicales salle Favart, quatre concerts et une masterclass. Les 16 et 18 décembre à 19 heures, Laurent Campellone, Thomas Jolly et son équipe ont imaginé un concert de retrouvailles : d’Offenbach à Poulenc en passant par Bizet, Delibes, Gounod, ou Saint-Saëns, les chanteurs et chanteuses de Fantasio reprennent le répertoire de l’opéra-comique, avec le chœur Aedes et l’Orchestre de chambre de Paris. Pour accueillir l’hiver en musique, la Maîtrise Populaire de l’Opéra Comique, propose son concert de Noël, le 17 décembre à 19 h et le 19 décembre à 15 h : Sleigh Ride et Jingle Bells côtoieront des airs de Poulenc et Britten, sans oublier le répertoire de l’opéra-comique, avec des airs de l’Orphée aux Enfers d’Offenbach ou de Carmen de Bizet. Réservez par ici.

BAROQUE

La messe de Noël des Arts florissants , les 21 et 22 décembre à l’Opéra de Paris. En partant des œuvres sacrées de Vivaldi – dont le fameux Gloria et le Magnificat – l’ensemble baroque fondé par William Christie et co-dirigé par Paul Agnew a reconstitué une messe entière ! Ce travail de reconstitution et d’interprétation permet à l’ensemble, pour la première fois, de donner l’occasion d’entendre la musique de Vivaldi (et en particulier son célèbre Gloria) dans le contexte de l’office pour lequel il avait été composé et qui lui avait servi de source d’inspiration. Les concerts dirigés par Paul Agnew auront lieu au Palais Garnier. Réservez par ici.

Jakub Józef Orliński

Jakub Józef Orliński le 20 décembre au Théâtre des Champs-Élysées. Le contre-ténor star Jakub Józef Orliński donnera deux récital le même jour (à 15h et 19h). Au programme de ce récital dans lequel le chanteur sera accompagné par l’excellent ensemble Il Pomo d’oro : les grands airs de Haendel figurent parmi les plus grands « tubes » du répertoire lyrique. Certains pour leur virtuosité affolante (Furibondo spira il vento et A dispetto d’un volta ingrato), d’autres pour leurs mélodies sublimes (Cara Sposa et Torna sol per un momento). Réservez par ici.