Avec Boccherini, Les Ombres sont éclatantes

CD – Habitué à la musique française et allemande, l’ensemble Les Ombres a ressenti l’envie de faire une escale à la cour de Madrid pour passer une soirée en compagnie de Luigi Boccherini, contemporain de Haydn.

Ce disque, présentant des quintettes de Luigi Boccherini, est une véritable perfusion de bonheur, de chaleur et de réconfort. Luigi Boccherini marie dans ses quintettes l’art du quatuor, dont il serait avec Haydn l’un des inventeurs dans sa forme classique, et les influences de l’Espagne qui l’accueille, avec notamment la présence d’une guitare, tantôt soliste tantôt accompagnatrice. Romaric Martin, guitariste classique, a le son qui convient, chaleureux et rond. La flûte de Sylvain Sartre est, elle aussi, merveilleuse : toujours aérée et légère comme une belle mousse au chocolat. Deux stars du violon baroque, Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche forment avec Marta Paramo à l’alto et Hanna Salzenstein au violoncelle un très beau quatuor.

Dans ces œuvres règnent un certain ensoleillement et une énergie peu courante dans la musique de chambre de la seconde moitié du XVIII° siècle. Presque violente et piquante dans les mouvements rapides, souvent sensuelle dans les mouvements plus lents, cette musique fait toujours appel à la gourmandise et à la joie de vivre des musiciens. Le disque se termine par un fandango fou enfiévré, qui fait tourbillonner une dernière fois les danseurs que nous imaginons.

Pourquoi on aime ?
Pour cette fraîcheur et cette énergie, cette symbiose entre les musiciens, et cette guitare classique.

C’est pour qui ?
Les amateurs de la musique espagnole, les amoureux de la musique de chambre baroque et classique – notamment les fadas du quatuor à cordes -, les guitaristes et les flûtistes, les voyageurs.

Vous aimerez aussi
L’énergie des sorcières d’Amarillis, la guitare espagnole de Thibault Garcia et les choix des disques de novembre avec Amélie,

Boccherini : Une nuit à Madrid, Les Ombres, paru en novembre 2020 chez Mirare.