© Aparté

Fleurs, par Louledjian et Palloc : le Larousse des plantes en audio-livre !

CD – Nous voulions attendre le retour des beaux jours pour vous offrir les Fleurs de Melody Louledjian et Antoine Palloc, mais nous n’avons pas pu résister. Et comme le soleil se fait désirer… Les voilà !

Les beaux disques sont comme l’hirondelle : ils ne font pas le printemps… Mais ils l’annoncent ! Quoi de mieux pour éclairer les longues soirées d’hiver que de se faire raconter des histoires de lilas, de chèvrefeuille et de jasmin à l’oreille ? Le label Aparté nous amène en cette saison incertaine un enregistrement de deux cycles de mélodies, comme une encyclopédie musicale façon nomenclature de Carl von Linné, sur des textes de Robert Desnos et Lucien Daudet.

Une succession de très courts poèmes mis en musique qui nous mettent au parfum des compositeurs naturalistes du XXème siècle. Et quand c’est une chanteuse aussi délicate que Melody Louledjian (oui oui, Melody !) et un pianiste aussi aérien qu’Antoine Palloc qui officient, on aurait presque envie de descendre au jardin avec eux. 

Fleurs - Label Aparté
La couverture du disque annonce les couleurs ! © Aparté

En général, une promenade dans le jardin des mélodies françaises est un voyage au pays de la mièvrerie douce et des amours légères, dans des textes choisis plutôt pour leur facilité de mise en musique que pour leur profondeur littéraire. Les métaphores florales y manquent parfois un peu de piquant… Nous ne sommes pas de grands botanistes à la rédaction mais quand-même : une rose n’a-t-elle pas d’épines ? 

Pastilles poétiques

Et pourtant, le choix habile de nos deux fleuristes (en herbe !) a su associer au cycle de Darius Milhaud très “muguet” une deuxième pièce maîtresse plus “jasmin”. Les Chantefleurs de Jean Wiener et Robert Desnos sont une vraie perle ! Inconnu au bataillon, ce cycle composé en 1957 enchaîne les petites pièces comme des mignardises musicales à picorer que Melody Louledjian sait faire sonner, consciente que les influences populaires de ces compositions ne permettent pas une interprétation lyrique habituelle. On est en effet plus proche de la chanson que de la mélodie, et c’est très rafraichissant ! Qui plus est, difficile pour l’interprète de s’écarter du texte quand il est de la plume du génial Robert Desnos.

Ces pastilles poétiques sont vivantes, charmantes, excitantes de variété et d’humour. Certaines sont carrément des copier – coller d’un manuel d’horticulture ! Et si ce texte vous semble être en telle osmose avec la musique, c’est que, fait rare dans les mélodies, il a été écrit en collaboration étroite avec le compositeur.

Fleurs | melodylouledjian
Un faux air de Larousse illustré des plantes pour le livret qui présente les textes des mélodies…
C’est pour qui ?

Si vous aimez cultiver votre jardin, si en ce début d’année vous passez vos journées à regarder pousser vos premières jonquilles, ce disque est fait pour vous. Vous pourrez même faire entendre chaque mélodie à la fleur qui lui est associée ! Il paraît que les plantes aiment la musique… Sans rire, vous y trouverez votre bonheur et peut-être même de bons conseils pour votre prochain massif ! La richesse de ces deux cycles est également une excellente occasion de renouveler votre catalogue de mélodies préférées, au-delà des infatigables Fauré et Debussy qui pourraient lasser. Dernier conseil aux attendris qui ne reviennent jamais du marché sans un joli bouquet de saison pour ravir leur bien-aimé.e : cette fois-ci, offrez lui un disque ! Ils sont tout aussi colorés, et ne faneront jamais…

Pourquoi on aime ?
  • Pour la surprise ! Ouvrir un album de mélodies qui s’appelle Fleurs et qui n’affiche ni Fauré, ni Debussy, ni Ernest Chausson c’en est une belle…
  • … Et en plus, c’est de la belle musique ! Mention spéciale aux Chantefleurs du début de programme. Un bien joli bouquet.
  • Pour la très bien nommée Melody Louledjian, à la voix parfaite pour ce répertoire printanier.

Vous aimerez aussi

  • L’île du Rêve, un opéra exotique et délicat de Reynaldo Hahn, par Hervé Niquet