© Christian Leiber - OnP

“Un opéra pour un empire” : vous saurez tout sur le Palais Garnier

TÉLÉVISION – Avec ce documentaire d’Arte fourmillant d’anecdotes, d’analyses et de reconstitutions, vous deviendrez incollable sur le Palais Garnier et sur l’architecte à qui il doit son nom.

Qui a construit l’Opéra de Paris ? Quel chef d’État l’a commandé ? Pourquoi l’Empereur y entre-t-il par une porte spéciale ? Vous séchez ? Suivez le guide ….

Un cocon féerique et prestigieux qui deviendrait la vitrine de l’empire de Napoléon III, voilà ce que devait être à l’origine l’opéra de Paris. En 1858, l’empereur décide de sa création après avoir échappé à un attentat à l’opéra Pelletier. Il veut voir sortir de terre un monument qui laisserait éclater aux yeux du monde toute la puissante du Second empire. L’idée fascine et intrigue Paris, elle-même déjà en pleine mutation, son urbanisation supervisée par le préfet de Seine, un certain Georges Haussmann… Pour choisir qui construira l’opéra de Paris, un concours est organisé et réunit 171 candidats. Le gagnant s’appelle Charles Garnier, fils d’artisan et… inconnu de l’empire.

On regarde quoi cette semaine ? Retrouvez les programmes dédiés à la musique classique, sélectionnés par la rédaction.

De nombreux obstacles

Entouré de ses ex-camarades des Beaux-Arts et de la Villa Médicis, Charles Garnier conçoit l’architecture de son opéra comme une œuvre d’art spectaculaire où se mélangent peintures, sculptures et contrastes. Mais la loi de Murphy frappe le chantier qui subit de nombreux obstacles : des sous-sol gorgés d’eaux (idéal pour y cacher un fantôme mais c’est une autre histoire), un bras de fer impitoyable avec le préfet Haussmann, des guerres et de nombreux désaccords politiques. Au total, quinze années seront nécessaires pour inaugurer celui que l’on appelle aujourd’hui le Palais Garnier.

Dans ce documentaire inédit et bien ficelé, Patrick Cabouat combine images d’archives, reconstitutions et témoignages de nombreux experts (architectes, conservateurs, historiens…), qui racontent à la fois le chantier pharaonique, l’histoire de Charles Garnier, de l’urbanisme parisien et du Second empire. Ça fait beaucoup… mais Un opéra pour un empire en vaut la peine. Accrochez-vous : après son visionnage, vous pourrez être sûr de remporter la prochaine partie de Trivial Pursuit.

Un opéra pour un empire, documentaire de Patrick Cabouat, Arte, 2020 (1h29). Samedi 30 janvier à 20h50, sur Arte. Disponible sur arte.tv jusqu’au 30 mars 2021.