© Stuart Skelton

Verklärte Nacht, un voyage au bout de la nuit

CD – Verklärte Nacht sorti en janvier chez le britannique Chandos offre une plongée fascinante dans les ténèbres de la vie musicale à Vienne et Berlin au début du XXe siècle. 

Au centre de la Verklärte Nacht, qui réunit la mezzo Christine Rice, le ténor Stuart Skelton et la BBC Symphony Orchestra, sous la direction d’Edward Gardner, se trouve une interprétation acérée et limpide d’une œuvre phare de la modernité Viennoise, La Nuit transfigurée d’Arnold Schönberg (1874 – 1951), mise en lumière dans un sublime écrin d’œuvres méconnues de trois contemporains de Schoenberg, Franz Lehàr, Oskar Fried et Erich Wolfgang Korngold.

La Nuit transfigurée est à l’origine un poème de Richard Dehmel, qui raconte une promenade nocturne d’un couple dans la tourmente amoureuse. Il inspira non seulement Schönberg mais aussi Fried, qui en fit une version très lyrique pour voix et orchestre.

Pièce maîtresse de l’album, le Fieber de Franz Lehàr, bouleversant poème symphonique interprété avec feu par Stuart Skelton, suit l’agonie d’un soldat blessé. Attardez-vous également sur les superbes Chants de l’adieu d’Erich Wolfgang Korngold, un cycle de mélodies élégiaques sur le thème de l’amour et de la mort. 

Ce très beau disque est une traversée d’un monde disparu, qui sombra dans les guerres mondiales, emporté par la folie meurtrière des hommes.

Pourquoi on aime ?

Pour le romantisme noir, la beauté et la rareté du programme, l’interprétation ardente de Stuart Skelton et Christine Rice, la direction sensible et intelligente d’Edward Gardner.

C’est pour qui ?

Les romantiques, les mélancoliques, et les amoureux des romans d’Arthur Schnitzler et Stefan Zweig, ainsi que de la peinture de Gustav Klimt et d’Oscar Kokoschka.

Vous aimerez aussi