©Florent Garcimore

Perbost / Ambroselli : Le ciel était trop bleu

À L’ÉCRAN – Pour 10 euros et depuis votre canapé, vous pourrez assister en direct ce vendredi à 19h30 au récital Le Ciel était trop bleu, proposé par Marie Perbost (soprano) et Joséphine Ambroselli (piano). Diffusée depuis le musée Guimet (Paris), sur la plateforme RecitHall, cette soirée exceptionnelle sera au profit du Centre international Nadia et Lili Boulanger.

En ce moment, les organisateurs de spectacles sont nombreux à proposer des concerts retransmis sur les écrans, à défaut de pouvoir en organiser “en vrai”. Pour autant, peu osent prendre le risque d’une retransmission en direct. Ce sera pourtant le cas du récital Le Ciel était trop bleu, de la soprano Marie Perbost et de la pianiste Ambroselli, ce vendredi à 19h30 depuis le ravissant auditorium du Musée Guimet (Paris). Moyennant la modique somme de 10 euros et en vous rendant sur la plateforme RecitHall, vous pourrez assister, dans de très bonnes conditions audiovisuelles, au spectacle donné en direct par les deux jeunes femmes, autour du roman Une Vie, de Guy de Maupassant.


Une rencontre décisive

Toutes deux étudiantes dans la classe de musique de chambre d’Anne Le Bozec, au Conservatoire de Paris, leur rencontre a été décisive. Le courant est immédiatement passé et ensemble elles ont obtenu plusieurs prix, dont le Grand Prix de duo du concours international chant piano Nadia et Lili Boulanger en 2015. Depuis leur duo continue à se déployer et à s’enrichir mutuellement, avec une fidélité plutôt rare dans ce milieu.

En parallèle de leur spectacle Une jeunesse à Paris, consacré au répertoire léger du Gai Paris, elles ont eu envie d’un programme plus grave et plus tourné vers la mélodie française et le Lied : Le Ciel était trop bleu. Librement inspiré du roman Une Vie de Guy de Maupassant, le spectacle raconte la vie d’une femme, de ses premiers émois à l’accomplissement de ses rêves, de ses illusions à la folie. Avec intelligence et finesse, les deux musiciennes font revivre l’atmosphère du roman – très féministe pour l’époque ! -, au travers de lectures d’extraits, entrelacées de mélodies qui viennent illustrer les événements dramaturgiques, émotionnels et psychologiques du roman.

Pour réserver c’est ici : https://www.recithall.com/events/225
Le Centre international Nadia et Lili Boulanger : création, transmission et interprétation musicale

Organisée par le Centre international Nadia et Lili Boulanger (CNLB), les profits de cette soirée lui seront intégralement versés. L’occasion pour les deux musiciennes de remercier ce lieu si déterminant pour le lancement de leur carrière.

Fondé en 2009, le CNLB perpétue l’héritage légué par deux sœurs qui ont marqué l’histoire de la musique du XXe siècle : Nadia et Lili Boulanger. Nadia (1889-1979) fut l’une des premières cheffes d’orchestre et une grande pédagogue. Elle forma, au conservatoire américain de Fontainebleau, de nombreux compositeurs du monde entier, comme Leonard Bernstein, Aaron Copland, Astor Piazzolla ou encore… Michel Legrand ! Sa sœur Lili, née en 1893, (-1918) fut la première femme à obtenir le Grand Prix de Rome de composition. Malgré son décès précoce, à l’âge de 25 ans, son œuvre a eu le temps de passer à la postérité.

Le CNLB vient en aide à de jeunes musiciens. Il organise tous les deux ans un concours chant-piano consacré à la mélodie et au Lied et attribue des bourses d’études à des musiciens internationaux, afin de faciliter leurs études en France.
En savoir plus : https://www.cnlb.fr/

À lire également : Victoires classiques 2020 : Le grain de folie de Marie Perbost

Marie Perbost aux Victoires classiques 2020, avec les musiciens du Concert de la Loge