On regarde quoi cette semaine ?

NOUVEAUX FORMATS – Chaque semaine, on scanne la présence de la musique classique à la télévision, en VOD, sur YouTube… Retrouvez les programmes sélectionnés par la rédaction et diffusés du 27 février au 5 mars.

À LA TÉLÉVISION

Le Temps de l’innocence, le chef-d’œuvre musical d’Elmer Bernstein

Il suffit de jeter un coup d’œil à la fiche Wikipédia d’Elmer Beirnstein (1922-2004) pour prendre toute la mesure de son empreinte dans le cinéma américain. Plus de 250 musiques de films et téléfilms, des films dramatiques, historiques ou des westerns. Les Dix Commandements, Ghostbuster, La Grande Évasion… En 1991, le réalisateur Martin Scorsese lui confie la musique du remake des Nerfs à vif, puis en 1993, Le Temps de l’innocence, nominé pour l’Oscar de la meilleure musique. Le film, à travers l’amour impossible entre Newland Archer et Ellen Olenska, critique les codes sociaux bourgeois et l’étouffement des êtres. Les décors sont fabuleux, la musique magnifique et la jeune Winoma Ryder absolument parfaite.

Sur Arte, dimanche 28 février, à 20h55 (2h15)

Berlioz et le piano de Saint-Saëns à l’honneur à l’ONBA

L’Orchestre national Bordeaux Aquitaine propose ce week-end l’écoute de deux œuvres de Berlioz et de Saint-Saëns. Commençons les festivités avec le Concerto pour piano n°2 op.22 de Camille Saint-Saëns, par le pianiste Bertrand Chamayou. Puissance et gravité demeurent les maîtres-mots de cette œuvre en trois mouvements : l’Andante sostenuto, l’Allegro scherzando et le Presto. Poursuivons avec la Symphonie fantastique d’Hector Berlioz, qui permet de (re)nouer des liens avec le compositeur originaire de la Côte-Saint-André. Dirigé par Paul Daniel, l’ONBA s’est réuni pour une fantastique captation de la symphonie du même nom. L’Orchestre bordelais est particulièrement enjoué et interprète avec autant de grâce que d’énergie la partition de Berlioz. L’acoustique de l’auditorium de Bordeaux permet une belle amplification des sons. Rien n’échappe aux oreilles, averties ou non. Il faut l’entendre pour le croire. (M. A.-L.)

Pour patienter : L’Orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung interprète la “Symphonie fantastique” d’Hector Berlioz. Enregistré le 13 septembre 2013 à la Salle Pleyel (Paris)

Sur TV7 Bordeaux, vendredi et samedi 27 février à 18h30 et sur Radio Classique à 21 heures. A revoir sur la page Facebook et la chaîne Youtube de l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, le 1er mars à 19 heures
À lire également : “Envoutant Saint-Saëns par Bertrand Chamayou”
EN REPLAY

Les Victoires de la musique classique, évidemment

Ok, on vous en a parlé la semaine dernière. Mais ce n’est pas pour autant de la triche… Diffusée mercredi 24 février, la 28e cérémonie des Victoires de la musique classique est à voir en replay jusqu’à cet été sur France Télévisions… Entre remises de prix, concerts et nombreux hommages, cette soirée a fait le pari d’échapper au climat pesant infligé par la crise sanitaire… Compliqué à relever. Si êtes passés à côté, donc, retrouvez le palmarès complet des Victoires et notre retour et analyse sur cette soirée très spéciale en cliquant ici.

Sur France 3 ou sur France Musique. (2h55)

SUR YOUTUBE

La musique classique : c’est pas sorcier !

Mais bien sûr que vous connaissez Sabine Quindou : aux côtés de Fred et Jamy, dans la mythique émission de France 3 – qu’on regardait à l’heure du goûter – C’est pas sorcier. Aux côtés de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon, elle a écrit Les Petits Secrets des instruments, nouvelle mini-série à voir sur YouTube. Clé d’accordage, colophane, anche, sourdine… Plaît-il ? Ces objets mystérieux qui font partie du quotidien des musiciens d’orchestre n’auront bientôt plus aucun secret pour vous. Et comme c’est avec Sabine, vous vous doutez bien que c’est marrant et bien fichu.

Sur YouTube (6×5′)

Salut les mélomanes et Daft Punk

“Les mélomanes sont en PLS”, comme diraient les jeunes. Daft Punk a annoncé, cette semaine, la fin de sa carrière. Presque trente ans après sa création, il est temps pour les deux Français masqués avant que ce soit la mode, de mettre fin à une incroyable et fourmillante œuvre qui a révolutionné la musique électro. Mais le sachiez-tu ? (Comme disent les jeunes !) Daft Punk a puisé, comme tant d’autres, dans la musique classique pour ses compositions. Tour d’horizon avec Colin Bourget de Salut les mélomanes.

Sur YouTube (19′)