L’ivoire des instruments sous haute surveillance

LOI – La Commission européenne a décidé de durcir la réglementation du 1er juillet 1975 sur la vente d’objets – et donc d’instruments – contenant de l’ivoire.

Si vous souhaitiez vendre votre violon et son archet orné d’ivoire ou restaurer le vieux piano de votre grand-mère dont les touches sont faits de la même matière, il sera bientôt impossible de commettre ces actes… illégaux. La Commission européenne a en effet décidé de durcir la réglementation du 1er juillet 1975 réglementant le commerce intra-Union Européenne et la réexportation d’ivoire. Tout instrument contenant de l’ivoire et fabriqué après 1975 est concerné par la nouvelle mesure. Jusqu’à maintenant seul l’âge de l’ivoire était pris en compte.

Les luthiers et l’ensemble des professionnels sont entrés en lutte pour contester la décision. Si le combat contre le braconnage est compris et même soutenu, il n’est pas compréhensible pour les musiciens et les orchestres qu’un tel arrêté entre en vigueur. Les artistes veulent avant tout défendre leur art en gardant la valeur et la conservation de leurs instruments pérennes.

A LIRE ÉGALEMENT : Ils transforment les vieux instruments en œuvres d’art

Vous avez aimé lire cet article ?

Abonnez-vous à la newsletter de Classique mais pas has been, pour ne rien rater de l'actualité musicale!

Soutenez-nous !