© Mal de pierres

On regarde quoi cette semaine ?

NOUVEAUX FORMATS – La musique classique est partout, ou presque ! Chaque semaine, on scanne sa présence sur les écrans (télévision, VOD, YouTube…). Retrouvez les programmes sélectionnés par la rédaction et diffusés du 20 au 26 mars.

À LA TÉLÉVISION
Faust de Gounod, l’opéra éternel

Faust est un opéra qui n’a pas vieilli. Le désir de jeunesse éternelle qui habite Faust, n’a sans doute jamais été autant d’actualité. Le narcissisme exacerbé, la peur de vieillir et les diktats de la beauté imprègnent notre société actuelle. A l’Opéra Bastille, le metteur en scène allemand Tobias Kratzer a souhaité mettre au goût du jour Faust, et en faire une sorte de voyage entre « l’hyperréalisme et la magie ». Une nouvelle version portée par le ténor Benjamin Bernheim (Faust), le baryton-basse Christian Van Horne (Méphistophélès), la soprano Ermonela Jaho (Marguerite) et le baryton Florian Sempey (Valentin).


Sur France 5, vendredi à 20h55 (3h)
Mal de pierres, un drame âpre et saisissant

Dans la Provence des années 1950, Gabrielle (Marion Cotillard) est atteinte du « mal de pierres », trouble incompréhensible pour l’époque, qui se manifeste par des crises épisodiques. Mariée de force par ses parents à José, l’un de leurs agriculteurs, qu’elle jurera ne jamais aimer, elle rencontre un militaire blessé en Indochine (Louis Garrel), dans un sanatorium où elle fait une cure pour soigner ses crises. La deuxième partie du film, la plus romanesque, s’exécute au rythme de Juin de Tchaïkovski, que Louis Garrel interprète au piano. Un drame vibrant, centré autour d’une femme combative qui rêve de s’émanciper.


Sur Arte, dimanche à 21h05 et jeudi à 13h35 (1h53)
En streaming
Rachmaninov et Sibelius par l’Orchestre national d’Île-de-France

Déjà un an que l’Orchestre national d’Île-de-France « habite » la Philharmonie de Paris et donne des concerts face à un public vide… Ce samedi, ils jouent le concerto pour piano no. 2 de Rachmaninov et la Symphonie n°2 de Sibelius, sous la direction de Case Scaglione et aux côtés de la pianiste sud-coréenne Yeol Eum, médaille d’argent au concours Tchaikovsky 2011.


Sur YouTube, samedi à 20h30
Insidie no 9, quand le tea-time dérape

La transition avec le concerto no 2 pour piano de Rachmaninov est parfaite. Cette même pièce rythme le deuxième épisode de la première saison de Inside No. 9, série anglaise complètement what the fuck pour les voisins français que nous sommes. Une série au sommet de l’humour noir, où chaque épisode a sa propre intrigue, mais toujours marqué par la présence du chiffre 9… Au Royaume-Uni, la série à l’humour grinçant et acide – typiquement anglais – a fait un carton d’audience et multiplié les récompenses. Dans ce deuxième épisode, Gérald, un homme riche dont la maison abrite de splendides œuvres d’art, se retrouve la cible de deux cambrioleurs qui tentent d’opérer dans le silence le plus absolu. Un épisode entièrement sans dialogues, qui vaut son coup d’œil.


Sur Arte (4 x 6 épisodes de 30′)
Sur YouTube

C’est notre vidéo coup de cœur du moment, à la rédaction. La soprano Caroline MacPhie et la pianiste Marieke Hofmann interprètent Haï Luli de la compositrice française Pauline Viardot (1821-1910). Un très beau clip musical réalisé par Stéphane Moriou.


Sur YouTube