CONCERTS – La rédaction vous propose trois concerts consacrés aux œuvres sacrées de Johann Sebastian Bach, à voir ou à écouter en ce week-end pascal. Et avec du chocolat, c’est encore mieux.

En temps normal, pendant que les jardins se remplissent d’œufs en chocolat, les programmes des salles de concert débordent déjà de passions, d’oratorios et d’œuvres sacrées célébrant la fin du Carême comme les compositeurs l’ont fait depuis toujours dans l’histoire de la musique.

La Semaine sainte, un peu moins importante aujourd’hui qu’elle ne l’était alors, reste tout de même une excellente occasion d’entendre quelques-unes des pages les plus inspirées du répertoire. Parmi les musiciens qui comptent dans le domaine, Johann Sebastian Bach. Ses deux passions les plus connues (Saint-Jean et Saint-Matthieu) résonneront ce week-end dans votre salon, dans des versions captées et retransmises en ligne sur les plateformes auxquelles vous êtes maintenant habitués. On écoute quoi ce week-end ? Bach, évidemment…

La Passion selon Saint-Matthieu, par l’ensemble Pygmalion

Véritable opéra d’église, cet oratorio, composé en 1727, alterne des passages d’une force incroyable, portés par un chœur en double effectif et des airs de solistes d’une grande poésie. Pour jouer ce monument, on retrouve les incontournables Pygmalion, dirigés par Raphaël Pichon. Le chef sera entouré de ses solistes de toujours, parmi lesquels Sabine Devieilhe, Stéphane Degout et Julien Prégardien.

En 2016, cette même série de concerts avait fait prendre une dimension supérieure à des interprètes aujourd’hui incontournables du répertoire baroque. Une soirée à ne pas rater, retransmise dans le cadre enchanteur du festival de Pâques d’Aix-en-Provence. Cerise sur le gâteau : le récit de la passion est programmé le Vendredi saint, le jour exact où la mort du Christ a lieu dans la liturgie chrétienne. Joli timing…

Sur Arte concert, le 2 avril à 20h30
La Passion selon Saint-Jean, par les chœurs et l’Orchestre de Radio France

Moins “baroqueux”, mais tout aussi bons musiciens, le Chœur et l’Orchestre de Radio France nous offrent une soirée musicale comme on les aime, pour les nostalgiques de l’époque des Grands Concerts de la radio publique. Dirigée par Leonardo García Alarcón, chef argentin spécialisé dans le baroque, cette Passion selon Saint-Jean promet d’être particulièrement émouvante. “Sans Bach, je ne serai pas musicien”, confiait-il à Classique mais pas has been en 2014.

Gageons que sous sa direction les forces artistiques du Philhar’ donneront le souffle lyrique à cet autre chef d’œuvre de Bach, plus court et plus enflammé que la Passion selon Saint-Matthieu. Ô joie, si vous voulez comparer les deux, ce concert est d’ores et déjà disponible sur le site de France Musique et en podcast.

Sur France Musique et en podcast.
L’Oratorio de Pâques, par le Banquet Céleste

Après vous être remis de la mort tragique de Jésus sur la croix, les textes chrétiens sont très délicats avec vos petits cœurs chagrins, en vous offrant le dimanche qui suit… la Résurrection ! C’est cet événement joyeux que l’on célèbre dans l’Oratorio de Pâques. La musique de Bach y raconte le mystère d’un tombeau ouvert et le miracle de l’ascension vers le ciel. Une version par l’orchestre du Banquet Céleste, dirigée par une rareté : un chef chanteur ! Le contre-ténor français Damien Guillon met son expertise vocale au service d’une interprétation qui propose un écrin confortable aux chanteurs pour déployer la majesté de la musique de Bach.

Seule ombre au tableau : l’absence de sous-titres qui nous coupe un peu de ce qui se raconte. Un peu dommage pour une version de cette qualité… et pour un diffuseur de cette envergure. Quand c’est à la radio, on a une bonne excuse, mais à la télévision…

Sur Culture Box à partir du 30 mars à 20h30