© Margaux Dupin

En Ehpad, la musique classique adoucit les cœurs

REPORTAGE – L’association les Caprices de Marianne, anime chaque mois des ateliers musicaux à l’Ehpad Terre-Nègre à Bordeaux. D’abord empêchés par la pandémie de Covid-19, les résidents ont finalement pu retrouver avec bonheur les petits et les grands secrets de la musique classique à travers la présentation de l’œuvre d’un compositeur : Wolfgang Amadeus Mozart.

Durement frappés par la crise sanitaire, les résidents de l’Ehpad Terre-Nègre de Bordeaux n’ont pas manqué leur inconditionnel rendez-vous musical en compagnie d’Olivier Delaunay, médiateur culturel pour l’association les Caprices de Marianne. Privés durant plusieurs mois de cet atelier tant apprécié, c’est avec émotion qu’ils sont retournés sur les bancs d’une école bien particulière. Désormais toutes et tous vacciné.es et sans masque, ces mélomanes parfois fragiles se sont amusés à (re)découvrir quelques oeuvres de Mozart, évoquant pour eux des souvenirs gais ou tristes, pourtant tous salvateurs.

Vecteur d’émotions

Après une année des plus complexes, sans voir leurs proches et isolés dans leurs chambres, les résidents de l’Ehpad Terre-Nègre savourent leur retour à un semblant de vie normale grâce à un concert-conférence, alors que les salles de spectacle sont tristement fermées depuis un an dans le reste de la société. “Je suis très heureux de mener ces ateliers, confie Olivier Delaunay. Il s’agit d’un public spécifique. On peut penser que certains sont un peu absents mais en réalité ils écoutent attentivement la musique.”

Lire également : “Culture : Bordeaux met les pieds dans le plat”

Le Concerto pour clarinette commence par retentir en plongeant les auditeurs dans une fabuleuse concentration. Au cours des sept minutes d’écoute minutieuse, Olivier Delaunay prend la parole pour évoquer quelques éléments biographiques de Mozart, de manière simple et ludique. “Contrairement aux enfants qui ont tout à apprendre, les personnes âgées puisent dans leurs mémoires des souvenirs plus ou moins anciens”, continue Olivier Delaunay. Certains réagissent avec force conviction tandis que d’autres profitent de l’instant présent, entre plaisir et apaisement.

Olivier Delaunay a ensuite mené son public vers l’un des opéras les plus connus du compositeur autrichien, La Flûte enchantée. Quatre sentiments se dégagent de l’oeuvre : l’amour, le désespoir, la colère et la prière. Avant que les airs ne soient diffusés, lecture est faite afin que chaque mot et chaque phrase s’imprègnent dans leurs mémoires. Lorsque l’Air de la Reine de la nuit résonne, les regards se lèvent et les visages s’illuminent comme si l’atteinte du contre-fa marquait l’apothéose.

Musique et mémoire

La musique apporte des bienfaits quant aux troubles de la mémoire liés à l’âge assez étonnants. Manuel, animateur social à Terre-Nègre, travaille depuis un an avec Olivier Delaunay et confirme que les résidents sont “très sensibles à ces ateliers. Même si quelques-uns restent impassibles sur le moment, ils en parlent par la suite lors des repas.” “Les familles sont également demandeuses de ce genre d’activités car elles voient que leurs parents demeurent heureux d’y participer. Je n’appelle plus l’établissement Ehpad Terre-Nègre mais village Terre-Nègre”, comme pour souligner la convivialité lié à ce moment hors du temps.

Manuel, animateur social à l’EHPAD Terre-Nègre

“Depuis qu’ils sont vaccinés, la jauge a été établie à douze” conclut Manuel même si “certains s’en vont en cours de route car ils ont un rendez-vous ou d’autres obligations”. L’atelier reste ouvert à tous ceux qui veulent mettre du rythme dans leur quotidien.