Le festival d’Auvers-sur-Oise fête ses 40 ans

INTERVIEW – L’emblématique festival d’Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) fête en 2021 ses 40 ans et organise non pas un mais deux festivals : un « off », consacré aux jeunes talents, du 2 au 23 mai et un « in », du 27 mai au 7 juillet. Rencontre avec Pascal Escande, directeur et fondateur du festival. 

Denis Matsuev, La Chapelle Harmonique et Valentin Tournet (ensemble en résidence Drac IDF), Patricia Petibon, Elīna Garanča, Khatia Buniatishvili, Thierry Escaich, Lucienne Renaudin-Vary, Anastasia Kobekina ou encore Laurence Equilbey et son Insula Orchestra… sont au programme de cette double-édition anniversaire du festival d’Auvers-sur-Oise. Une programmation variée qui prendra forme dans des lieux chargés d’histoire, notamment à l’église Notre-Dame d’Auvers-sur-Oise qui a inspiré Van Gogh en 1890.

Dans quel état d’esprit préparez-vous ces 40 ans ?

Pascal Escande Je dirais qu’il faut être optimiste face à ce qu’on a vécu l’année dernière : une annulation pure et simple du festival en mai 2020. Pour les quarante ans du festival, nous avons créé deux moments : un festival « off » : le festival de la Vallée du Sausseron, qui se poursuivra les années suivantes, du 2 au 23 mai 2021, et un « in », du 27 mai au 7 juillet 2021. Les concerts qui ne pourront pas avoir lieu en mai et en juin seront reportés au mois de juillet, voire septembre et octobre. Les concerts qui se tiennent jusqu’au 13 juin ont tous une date alternative de report en juillet. Par exemple, si nous ne pouvons pas faire le concert de la Chapelle harmonique du 27 mai, il sera reporté le 6 juillet, et ainsi de suite.

Pascal Escande
Peut-on résumer quarante ans de festival ?

C’est difficile. Ce festival, c’est mon quatrième enfant… En 1981, nous avons commencé avec quatre ou cinq concerts, sous forme d’association. Je suis musicien et j’ai grandi avec la musique, j’ai aussi été bénévole au Festival de musique de Menton. À cette époque, j’organisais également des concerts pour mes amis. C’est alors que j’ai rencontré Michel Demissy, le prêtre de l’église d’Auvers-sur-Oise et nous avons imaginé ensemble un festival. Il avait un grand rêve : financer l’achat d’un orgue pour son église. Nous l’avons réalisé en 2006.

Le public nous a fait confiance à partir de la cinquième édition. Entièrement bénévole pendant les dix premières années, le festival osait inviter des grands artistes comme György Cziffra, Mstislav Rostropovitch, Nikita Magaloff ou encore Barbara Hendricks. Heureusement, depuis vingt ans, nous avons pu compter sur de nombreux partenaires. Déjà à l’époque, nous avons proposé des résidences de compositeurs comme Nicolas Bacri, Karol Beffa et Thierry Escaich, qui sera présent pour fêter nos quarante ans, les 10 et 11 juin avec 2 créations mondiales.

Quels vont être les temps forts du festival 2021 ?

Nous en parlions plus tôt : nous entamons une nouvelle ère en créant ce festival de la Vallée du Sausseron, réservé aux jeunes talents. La jeunesse est l’ADN du festival depuis sa création et le restera. Nous les repérons, nous les aimons et nous les accompagnons. La jeune violoncelliste Anastasia Kobekina sera ainsi en résidence cette année et présente dans trois concerts (le 11 juin, le 18 juin et le 3 juillet). À 26 ans, elle a déjà été adoubée par les chefs Vladimir Spivakov et Valery Gergiev ou encore le violoniste Gidon Kremer. J’assiste régulièrement à des concours pour repérer ces jeunes artistes et mon choix se fait à chaque fois que je ressens un petit frisson à l’écoute de l’un d’eux. Ce frisson, c’est essentiel. je pourrais citer aussi le pianiste Dmitrii Kalashnikov ou encore la jazzwoman Pamina Beroff.

Côté « in » nous retrouverons le pianiste Denis Matsuev le 17 juin. Aujourd’hui, il est considéré comme le tsar du piano, mais il n’était pas aussi connu quand nous l’avions invité en 1999. Nous avons édité au disque la captation live du concert, c’est une grande fierté pour nous. Nous attendons également et avec grande impatience un récital de la mezzo-soprano Elīna Garanča accompagnée du pianiste Malcolm Martineau, le jeune guitariste Thibault Garcia, le quatuor Tchalik, entre autres…

A noter que nous organisons cette année des concerts dans deux nouveaux lieux : l’église Saint-Aubin d’Ennery et le château d’Auvers-sur-Oise. Pamina Beroff chantera avec son quartet, le 2 juillet dans la cour du château.

Enfin, dimanche 4 juillet, nous proposons un grand pique-nique musical, bucolique et champêtre, à la manière du festival de Glyndebourne, dans le parc du château de Méry-sur-Oise. Les festivaliers apportent leur pique-nique et le festival se charge de la musique : les tambours de la garde républicaine et une harmonie de 60 musiciens. C’est une grande première. 

—-

Quelques dates :

Elīna Garanča le 3 juin. Patricia Petibon le 24 juin. Anastasia Kobekina le 11 juin, le 18 juin et le 3 juillet. Denis Matsuev le 17 juin. Quatuor Tchalik le 20 juin. Ekaterina Kornishina et Rustam Khanmurzin le 5 juin. Laurence Equilbey et Insula Orchestra le 7 juillet.

Infos Pratiques : Festival OFF du 2 au 23 mai 2021 et le festival IN du 27 mai au 7 juillet 2021 à Auvers-sur-Oise.  https://festival-auvers.com/