L’interview perchée #32 de Julien Chauvin

INTERVIEW PERCHÉE – Il est dans une forme olympique ! Julien Chauvin, le violoniste et chef de l’ensemble de musique classique Le Concert de la Loge se prête au jeu de l’Interview perchée® de Séverine Garnier.

Cet ensemble musical qui joue sur instrument d’époque est en pleine ascension. Le Concert de la Loge, crée en 2015, marche sur les pas de son ancêtre, Le Concert de la Loge olympique, un orchestre d’amateurs passionnés créé en 1780 pour défendre la musique contemporaine : celle de Joseph Haydn notamment. Le Concert de la Loge avait entrepris de graver l’intégrale des symphonies dites parisiennes de Haydn sous le label Aparté. Parisiennes car elles ont été commandées entre 1785 et 1786 par un mélomane parisien : Claude-François-Marie Rigoley, comte d’Ogny, l’un des promoteurs de la saison du Concert de la Loge Olympique.

LIRE ÉGALEMENT : « Avec « L’Ours », Le Concert de la Loge fait son miel de Haydn »

Cinq ans de travail plus tard : la série de disques s’achève par un double-CD avec les symphonies 84 et 8 ainsi que le Stabat Mater de Haydn. Pour le Stabat Mater, Julien Chauvin a mobilisé la nouvelle génération de chanteuses et de chanteurs lyriques : la soprano canadienne Florie Valiquette, l’alto Adèle Charvet ou encore le ténor Reinoud Van Mechelen. Ils sont également accompagnés par l’ensemble vocal Aedes. Jouant du contraste entre sacré et profane, Julien Chauvin montre comment un même auteur et un même orchestre peuvent offrir des musiques d’une grande variété, comme il l’explique dans son Interview perchée® !

Vous aimerez aussi : « La playlist classique de Julien Chauvin, violoniste »