© Marine Pierrot Detry

La playlist classique de Noëmi Waysfeld, chanteuse

PLAYLIST – La chanteuse Noëmi Waysfeld fait entendre une mélodie singulière et attachante au sein du paysage musical classique français. L’air de rien, sans tambour ni trompette, juste avec sa voix, un piano, une guitare et quelques ponctuations de contrebasse, elle nous raccorde à l’essentiel. Voici sa playlist, pour mieux la connaître.

Une playlist à retrouver sur notre chaîne YouTube et sur Spotify

Sa voix feutrée, ni rauque ni éteinte, simplement délicate et précise, vous force à tendre l’oreille. Apparaît alors un monde poétique et sensible, dans lequel se mélangent sans complexe fado et yiddisch, Schubert et jazz. Improbable ? Pas pour Noëmi Waysfeld. Une artiste singulière, dont la sincérité et le charme envoûtent. Mais laissons-lui la parole…

À lire également : “Soul of Yiddish : la voix intime de Noëmi Waysfeld”

Anton ARENSKY, Trio pour piano op.32
“J’aimerais ouvrir cette playlist par une musique que j’écoute en boucle depuis un an. Je sais que ces playlists sont nées pendant le premier confinement, alors je partage ce qui m’accompagne quasiment chaque jour : je ne connaissais pas le trio Van Baerle, lorsque je l’ai découvert (sur France Musique), j’en suis tombée éperdument amoureuse. Cette musique me réconforte, m’émeut et conjugue tout ce que j’aime : un grand romantisme mêlé à une fougue typiquement russe.


Antonio VIVALDI, Air Gelido ogni vena
Mon autre obsession depuis ce confinement : cet air de Vivaldi, interprété par Cecilia Bartoli. Je peux regarder cette vidéo mille fois, tant son engagement et sa sincérité me bouleversent. Cette musique se passe de commentaires : j’oublie tout et je me laisse envahir par l’émotion.


The Dave Brubeck Quartet, Time Out Album
Un tout autre style maintenant, mais encore une des musique que j’écoute régulièrement. C’est un album qui tourne souvent chez moi. J’écoute beaucoup de jazz et il y a quelque chose aussi de tribal dans cet album là qui me donne envie de faire la fête !


Franz SCHUBERT, Le Voyage d’hiver
Je ne peux pas ne pas partager la plus belle version à mes yeux, celle que j’ai le plus écoutée pendant mon travail autour du Voyage d’hiver de Schubert. C’est évidemment mon cher compagnon de jeu Guillaume de Chassy, merveilleux pianiste et amoureux de la musique, qui m’a fait découvrir cette interprétation. J’y reviens sans cesse, tout comme le livre de Ian Bostridge, Le Voyage d’hiver – anatomie d’une obsession. C’est ce que j’ai besoin de chanter, comme pour retrouver mon centre, LE sens. Matthias Goerne en livre une version lipide, simple et sublime à la fois.


À lire également : “Deux disques qui font bouger les lignes”

Henry PURCELL, La Lamentation de Didon (transcription)
J’ai une adoration pour le violoncelle, que j’ai pratiqué dix ans. J’ai la chance de travailler avec de magnifiques violoncellistes (Louis Rodde et Juliette Salmona) et dernièrement, j’ai invité Christian-Pierre La Marca sur mon dernier album, Soul Of Yiddish. J’avais envie de partager un extrait de son dernier album, Cello 360. Le répertoire de ce disque est très dense et différent, C’est un vrai voyage qui mérite d’être écouté dans son déploiement total (différentes époques, différents styles). La part créative que Christian-Pierre y apporte est assez subjuguante.


Cesaria EVORA, Sodade
Ah, Cesaria Evora ! À chaque fois que je l’écoute, c’est comme un retour à la maison. J’ai besoin de cette musique et de sa voix. Mon immense regret : ne pas l’avoir vue sur scène…


Barbara, Parce que je t’aime
Barbara, j’ai besoin de la retrouver très régulièrement, tout comme Cesaria Evora. Elle a écrit les chansons que j’aurai aimé savoir écrire, si j’avais ce talent-là !”


Une playlist à retrouver sur notre chaîne YouTube et sur Spotify !