©Bernard Fruhinsholz

Festival : Colmar annule son édition 2021

FESTIVAL – Le festival de Colmar, qui devait se dérouler du 3 au 14 juillet, considère que les modalités d’organisation sont trop floues pour pouvoir assurer les 23 concerts prévus. L’édition 2020 avait déjà été annulée.

Alors que les concerts vont pouvoir reprendre et que les mélomanes remplissent à nouveau leur agendas, un des grands festivals classiques jette l’éponge. Le festival international de Colmar a annoncé, vendredi 7 mai dans un communiqué, qu’il renonce à organiser la série des 23 concerts prévus en 2021… qui étaient déjà le report de ceux de l’édition 2020. Depuis des mois, l’équipe du festival avait travaillé sur les différents scénarios et modalités d’organisation de cette édition. « Si des précisions ont été apportées la semaine dernière, force est de constater que les inconnues et obstacles sont encore nombreux à quelques jours de la date qui avait été annoncée pour l’ouverture de la billetterie », explique t-elle.

Liaisons russes

L’un des points de blocage est notamment l’acheminement de l’Orchestre national philharmonique de Russie, depuis Moscou. La célèbre phalange devait assurer 11 concerts sur les 23. « A ce jour, aucune information certaine n’est disponible auprès des autorités pour ce qui est des restrictions de circulation éventuelles et de la délivrance des visas pour les ressortissants hors Union européenne, explique le communiqué. Par ailleurs, la situation des transports aériens est incertaine. » Les chiffres de contamination ont cessé de baisser depuis début avril en Russie. Ils repartent à la hausse, notamment dans la capitale.

Report en… 2022

Le festival sera reporté, tel quel, à juillet 2022, en espérant que la crise sanitaire et ses conséquences ne seront alors plus qu’un mauvais souvenir. « Persévérer à tout prix pour passer outre et ignorer ces incertitudes, à moins de deux mois du festival, auraient eu, non seulement des conséquences budgétaires excessives, mais seraient de nature à s’exposer à des risques énormes, voire compromettre l’avenir du festival. »

LIRE ÉGALEMENT : « Un professeur du CNSMD de Paris visé par une enquête pour violences sexuelles »