Pamina Béroff, la nouvelle « french jazz woman » au festival d’Auvers-sur-Oise

INTERVIEW – L’emblématique festival d’Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) fête en 2021 ses 40 ans du 27 mai au 7 juillet. Parmi les jeunes talents à l’honneur, la chanteuse Pamina Béroff, invitée le 2 juillet avec son quartet de jazz. Rencontre.

Diplômée en 2017 de la Guildhall School of Music de Londres, la chanteuse de jazz Pamina Béroff, désormais installée à Paris, collabore avec le trompettiste Roman Didier (alias Roman Reidid). Le duo compose ensemble et désire honorer les codes d’une formation jazz traditionnelle, tout en apportant la modernité des jeunes artistes de leur époque. En 2019, la jazzwoman dévoile son quartet avec Mark Priore au piano, David Paycha à la batterie, Juan Villaroel à la contrebasse. De leurs créations aux standards de jazz réarrangés, l’univers du groupe est un mélange d’influences, de musiques actuelles et improvisées.

À LIRE ÉGALEMENT : « Le festival d’Auvers-sur-Oise fête ses 40 ans »
Le festival d’Auvers-sur-Oise vous décrit comme la « nouvelle french jazzwoman », quel est votre parcours ?

Pamina Béroff : Très classique, puisque j’ai commencé par apprendre le chant en chorale au conservatoire et ensuite intégré un chœur d’enfants, Sotto Voce, qui mêle jazz, comédies musicales et chansons. J’ai aussi pris des cours de chant lyrique pendant six ans. Mon envie de faire du jazz a commencé dès l’enfance : ma mère m’emmenait avec elle dans des festivals, notamment au Montreux Jazz Festival, en Suisse. 

À 17 ans, j’ai pris mes premiers cours de chant jazz, et par la suite j’ai suivi une formation au Centre d’informations musicales (CIM), une école de jazz à Paris, ce qui m’a permis de passer une audition pour intégrer la Guildhall School of Music and Drama de Londres. Après avoir obtenu ma licence en Jazz Performance, je suis revenue à Paris pour continuer à travailler sur des projets en duo avec Roman Reidid et en groupe avec le Pamina Béroff Jazz Quartet, créé il y a un an et demi. Nos influences sont multiples : jazz, soul, funk, Motown et pop ! Nous sommes un quartet qui a un son jazz et qui en honore les traditions, mais notre identité sort des limites du jazz traditionnel.

Quelles sont vos inspirations, vos icônes du jazz ?

Deux très grands vocalistes : Mel Tormé et Ella Fitzgerald. Grâce à Ella Fitzgerald, je me suis passionnée pour le scat (jazz vocal à base d’improvisation musicale NDLR), au point de rédiger, en 2016, mon mémoire de fin d’études sur cette technique vocale. Elle me donne une réelle liberté d’expression en tant que chanteuse. Je suis également admirative de la soprano Sabine Devieilhe. Ensuite, dans le genre pop, jazz et plus actuel, j’adore l’Anglais Jamie Cullum, et l’Américain Kurt Elling. Dans un style différent, la voix incroyable de la chanteuse béninoise Angélique Kidjo.

Pamina Béroff © Ana Arangelova
Auvers-sur-Oise est un festival plutôt « classique ». Est-ce naturel de vous y programmer ?

C’est un honneur ! Peu de festivals classiques acceptent des projets d’autres univers musicaux et ont une aussi grande ouverture que le festival d’Auvers-sur-Oise. Ayant été à beaucoup de festivals classiques lorsque que j’étais enfant pour voir mon père jouer (le pianiste Michel Béroff, NDLR) ou d’autres musiciens, je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait pas de place faite aux autres styles. Je suis donc vraiment touchée de voir mon premier projet programmé dans un festival comme celui d’Auvers-sur-Oise. On espère que notre concert ouvrira les oreilles du public habitué au classique et donnera envie à d’autres programmateurs de festivals d’élargir leur programmation. 

Pascal et Florence Escande, (les fondateurs du festival NDLR) aiment la musique par-dessus tout et nous ont extrêmement bien reçus à Méry-sur-Oise à l’occasion de la Nuit des jeunes talents, en 2019. Nous avons reçu des propositions pour jouer à des festivals et sur d’autres projets, mais qui n’ont malheureusement pas abouti à cause de la crise sanitaire, en tous cas pas pour l’instant.

Quels sont vos projets à venir ?

J’ai récemment signé chez Jazz Eleven, un label crée par des artistes merveilleux et notamment le pianiste de jazz Giovanni Mirabassiqui. Ce dernier accompagne le premier EP du Pamina Béroff Jazz Quartet intitulé SIDES qui sortira à la rentrée prochaine avec un concert de sortie. Nous avons également commencé à composer un premier album qui regroupera des compositions originales et sûrement des standards de jazz remaniés et réarrangés avec toutes nos influences.

—-

Quelques dates :

Elīna Garanča le 3 juin. Patricia Petibon le 24 juin. Anastasia Kobekina le 11 juin, le 18 juin et le 3 juillet. Pamina Béroff Jazz Quartet le 2 juillet. Denis Matsuev le 17 juin. Quatuor Tchalik le 20 juin. Ekaterina Kornishina et Rustam Khanmurzin le 5 juin. Laurence Equilbey et Insula Orchestra le 7 juillet.

Infos Pratiques : Festival Off, du 2 au 23 mai 2021 et le festival In, du 27 mai au 7 juillet 2021 à Auvers-sur-Oise.  https://festival-auvers.com/