Les Musicales du Luberon : “rencontre, ouverture et partage”

FESTIVAL – La 32e édition des Musicales du Luberon aura lieu du 12 au 31 juillet 2021. Patricia Petibon, Diana Damrau, Carolyn Sampson, Valentin Thill… font partie d’une programmation qui mise sur l’originalité. Depuis 1989, son fondateur, Patrick Canac fait vivre ce festival chaleureux. Interview.

Comment les Musicales du Luberon se démarquent des autres festivals de la région ?

Patrick Canac : Les maîtres-mots du festival sont : rencontre, ouverture et partage. Rencontre avec des artistes de renommée internationale. Il est essentiel pour nous de proposer des concerts intimistes qui permettent au public de rencontrer les artistes et de pouvoir discuter avec eux après le concert.

Ouverture car nous mettons un point d’honneur à inviter des jeunes artistes prometteurs. La programmation du festival peut ravir tous les passionnés de musique classique : lyrique, baroque et symphonique. Nous souhaitons ouvrir notre festival à tous et rendre la musique classique accessible avec des tarifs abordables.

Partage : notre force réside aussi dans les actions que nous menons toute l’année sur le territoire, comme à Apt par exemple, et pas seulement lors du festival d’été. Ceci est possible car notre association compte 200 membres, soit 200 façons d’aimer la musique classique et avec un même objectif : montrer que la musique classique est accessible à tous ceux qui l’aiment.

Patrick Canac © D.R
Se démarquer, c’est aussi faire un pas de côté au niveau de la programmation ?

Effectivement. Pour cette 32e édition, le fil conducteur sera « éloges insolites » car nous mettons à l’honneur des talents et des performances originales. En prélude au festival, le 11 juin, le clarinettiste Pierre Génisson, accompagné du pianiste Bruno Fontaine, interprèteront les succès de Benny Goodman, grand clarinettiste et compositeur de jazz.

La grande diva, Patricia Petibon ouvrira le festival le 13 juillet par un récital qu’elle a conçu, à travers lequel les codes classiques seront transgressés. Ensuite, à l’occasion des 100 ans d’Astor Piazzolla, compositeur qui a révolutionné le tango argentin, le SpiriTango Quartet offrira, le 15 juillet, des versions originales du Tango traditionnel illustrées par les danseurs Tiphaine Appelhans, directrice du Centre Académique de Danse d’Apt et Simon Ripert du ballet Preljocaj.

Pour le concert du 21 juillet consacré à Haendel, nous faisons aussi un pas de côté : au cours d’un récital intimiste donné par la captivante soprano Carolyn Sampson et l’ensemble Arcangelo, dirigé par le chef anglais et spécialiste du registre baroque, Jonathan Cohen, nous mettrons à l’honneur non pas le Haendel anglais très connu du public, mais le jeune Haendel…. allemand !

Le 26 juillet, nous invitons Valentin Thill, ténor prometteur, qui sera accompagné par le pianiste Franck Benel. Ils interpréteront ensemble le répertoire napolitain de Luciano Pavarotti en exclusivité pour le festival.

Enfin, l’immense soprano Diana Damrau et le baryton-basse Nicolas Teste nous feront l’honneur de livrer un récital lyrique autour de l’amour à l’opéra. Ils seront accompagnés de l’Orchestre national Avignon-Provence, sous la direction de Debora Waldmann.

Cette programmation sera enrichie par des tables rondes autour des artistes invités et de personnalités de premier plan qui auront l’opportunité de s’exprimer et de dialoguer avec le public : Patricia Petibon et Eva Borhi le 12 juillet à l’espace Jean-Giono (Apt) et rencontre avec Jonathan Cohen le 20 juillet à Maison Dora-Maar (Ménerbes).

À LIRE ÉGALEMENT : “Patricia Petibon, la plus exubérante”
Avez-vous un autre coup de cœur insolite dans cette programmation ?

Oui, le documentaire-fiction La Prima Donna de Tony Saccucci (2019) que nous programmons en coopération avec le Festival du film italien de Ménerbes, pour la clôture du festival le 31 juillet. À travers son film, Tony Saccucci relate l’histoire oubliée d’Emma Carelli : une diva de l’opéra populaire au XXe siècle et directrice du Théâtre Costanzi (l’actuel Opéra de Rome) à partir 1912 et expulsée en 1926 par Benito Mussolini.

Nous collaborons également avec un grand réseau de festivals comme le Festival de quatuors du Luberon ou encore avec le concours Les Saisons de la voix. etc.

À LIRE ÉGALEMENT : “Diana Damrau, la plus brillante

—-

Quelques dates :

Benny Goodmann le 11 juin. Patricia Petibon et les Métamorphoses baroques le 13 juillet. SpiriTango Quartet le 15 juillet. Carolyn Sampson, Arcangelo et Jonathan Cohen le 21 juillet. Valentin Thill et Franck Benel le 26 juillet. Diana Damrau, Nicolas Teste et Onap dirigé par Debora Waldman le 29 juillet. Projection du film La Prima Donna le 31 juillet.

Infos pratiques : Les Musicales du Luberon du 12 au 31 juillet 2021. Toutes les informations sur le site.
Tarif normal 35€ – tarif adhérent 30€ – tarif enfant, scolaire et étudiant 5€.