Daniel Hope © Nicolas Zonvi

L’appel de Londres au Gstaad Menuhin Festival & Academy

FESTIVAL – L’emblématique Gstaad Menuhin Festival & Academy (Suisse) célèbre ses 65 ans du 16 juillet au 4 septembre, dans une édition consacrée à Londres. Pour saluer cette grande ville musicale, Gstaad accueille la crème des artistes : Thomas Hampson, Daniel Hope, Anne Sofie von Otter, Renaud Capuçon, mais aussi Hélène Grimaud, Khatia Buniatishvili, Sol Gabetta et Alexandre Kantorow…

Fondé en 1957, par le grand violoniste et chef d’orchestre britannique Yehudi Menuhin (1916-1999), le Gstaad Menuhin Festival & Academy propose chaque été une programmation d’envergure dans les plus beaux paysages de la région du Saanenland.

Le coup de foudre de Yehudi Menuhin

Après Paris et Vienne, le festival poursuit en 2021 son voyage musical à Londres. N’y voyez pas là une réponse politique au Brexit mais la célébration d’une ville cosmopolite où se sont illustrés de grands musiciens, comme Yehudi Menuhin.

“Menuhin est arrivé à Londres dans les années 1930, vers 14-15 ans. Il a une très grande attache à la ville puisqu’il y a développé son identité artistique”, souligne Christoph Müller, le directeur artistique du Gstaad Menuhin Festival & Academy. Le festival doit par ailleurs sa naissance au coup de foudre du violoniste pour la ville et ses paysages à couper le souffle. Un amour réciproque : en 1993, il est anobli par la reine Lord Menuhin of Stoke d’Abernon, en reconnaissance de ses talents musicaux.

Et qui de mieux que Daniel Hope, “fils spirituel” de Menuhin, pour ouvrir cette 65e édition ? À travers une carte blanche, le violoniste de 47 ans propose trois concerts explorant le répertoire de deux grands musiciens qui ont imprégné le parcours de Menuhin : Edward Elgar et Benjamin Britten. “Il a initié une riche collaboration avec le compositeur Edward Elgar : ils ont réalisé ensemble le premier enregistrement de son Concerto pour violon“, souligne Christoph Müller.

C’est donc tout naturellement que la première soirée du festival, le 16 juillet en l’église de Saanen, est consacrée à la musique de chambre d’Edward Elgar et de la compositrice britannique Rebecca Clarke.

Le 19 juillet, Daniel Hope s’entoure cette fois de l’ensemble britannique VOCES 8 pour faire voyager le public à travers un demi-millénaire de création made in England, de Thomas Tallis (1505-1585) à Benjamin Britten (1913-1976). Cette carte blanche doit se conclure le 22 juillet avec le baryton Thomas Hampson toujours aux côtés de Daniel Hope. Une occasion de parcourir une autre facette emblématique de la musique anglaise : les traditions populaires des folksongs.

VOCES 8 © D.R
À LIRE ÉGALEMENT : “Voces 8, trop bons les Britons !”
Les étoiles montantes de la musique classique

Connue pour ses précipitations, Londres promet une pluie d’étoiles montantes de la musique classique sur le festival suisse. “Les huit concerts des ‘matinées des jeunes étoiles’ mettent en avant des artistes prometteurs afin de les faire connaître au public”, explique Christoph Müller qui cite les pianistes Chiara Opalio (17 juillet), Roman Borisov (le 24 juillet), Vassilis Varvaresos (31 juillet), Robert Neumann (21 août) et Nicolas Namoradze (28 août), la violoniste SongHa Choi (7 août), la violoncelliste Anastasia Kobekina (14 août) puis, le violoncelliste Anton Spronk et le pianiste Ivan Bašić (4 septembre).

Le Gstaad Menuhin Festival & Academy promeut également des musiciennes et musiciens internationaux à l’aube d’une grande carrière depuis 2016, grâce au programme Menuhin’s Heritage Artists. Sélectionnés pour leur talent et leur qualité artistique, ces précieux talents de la musique classique seront invités à Gstaad, chaque été pendant cinq ans.

Le 30 juillet et le 4 septembre mettent ainsi à l’honneur Kim Bomsori, une « violoniste qui a atteint un grand niveau musical et qui offre son cœur au public », selon Christoph Müller. La trompettiste Lucienne Renaudin Vary se produira le 11 août aux côtés de l’accordéoniste Félicien Brut. Le 19 août, le violoniste franco-serbe Nemanja Radulović dévoilera son jeu audacieux et sans concession au public.

Enfin, quatrième artiste et pas des moindres, le pianiste Alexandre Kantorow interprétera le 20 août, le deuxième concerto pour piano de Prokofiev en compagnie de l’orchestre Mariinsky de Saint-Pétersbourg dirigé par Valery Gergiev.

À VOIR ÉGALEMENT : “L’interview perchée #33 d’Anastasia Kobekina”

—-

Quelques dates :

Anne Sofie von Otter (le 23 juillet), Sol Gabetta et Bertrand Chamayou (le 6 août), Hélène Grimaud (le 8 août et le 10 août), Khatia Buniatishvili (le 13 août), Alexandre Kantorow (le 20 août), Renaud Capuçon (le 22 août), Maria João Pires (le 27 août).

Infos pratiques : Le Gstaad Menuhin Festival & Academy du 16 juillet au 4 septembre 2021. Toutes les informations et billetterie sur le site : https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr