© Wiki commons

Vasily Petrenko et le philharmonique de Liverpool : un joyau orchestral

DISQUE – Cette dernière collaboration entre le chef d’orchestre Vasily Petrenko et le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra célèbre deux histoires d’amour malheureuses.

L’histoire de Die Seejungfrau (1903) d’Alexander von Zemlinsky (1872-1943) est aussi tourmentée que celle du conte d’Andersen. Tout commence avec une histoire d’amour malheureuse : celle de Zemlinsky et de son élève Alma Schindler, qui, après plusieurs mois d’une liaison passionnée, le quitte pour Gustav Mahler en 1902.

Zemlinsky en eut le cœur brisé et ce fut l’une de ses inspirations pour écrire cette fantaisie orchestrale, à mi-chemin entre un poème symphonique de Strauss et un symphonie de Mahler.

Puis, en 1905, il retire l’œuvre et donne la partition du premier mouvement à une amie. Lorsqu’il fuit le régime nazi en 1938 et s’exile aux Etats-Unis, il emporte avec lui les deux autres mouvements, qui sont finalement donnés à la bibliothèque du Congrés à sa mort.

Zemlinsky et son œuvre furent engloutis dans l’oubli, jusqu’à ce que dans les années 1980 : deux musicologues reconstituent l’œuvre, qui est désormais régulièrement jouée et enregistrée. Cette partition post-romantique foisonnante et chatoyante évoque de façon très vive et assez impressionniste l’histoire de la malheureuse petite sirène.

Redécouverte du répertoire

Autre histoire de cœur brisé, celle d’un nain dans la pantomime de Franz Schreker L’Anniversaire de l’Infante (1908), une œuvre composée à l’occasion d’une grande exposition d’art d’avant-garde organisée par Gustav Klimt.

Schreker est alors au début d’une brillante carrière et cette œuvre, inspirée par une nouvelle d’Oscar Wilde, fut un grand succès à l’époque. L’orchestration brillante, colorée et poétique de Schreker raconte l’histoire tragique d’un nain, arraché de la forêt pour divertir une belle princesse espagnole, qui meurt d’une crise cardiaque en se rendant compte qu’elle s’est moquée de lui.

Comme celle de Zemlinsky, l’œuvre de Schreker fut considérée comme de la “musique dégénérée” par les nazis, et tomba dans l’oubli après sa mort en 1934. Depuis le début du XXIe siècle, l’œuvre de Schreker est redécouverte, notamment cette oeuvre rare du répertoire, et son post-romantisme flamboyant est désormais apprécié à sa juste valeur. 

Dans ces pages post-romantiques, Petrenko montre son art de la direction d’orchestre

Dernier album

Il est très touchant de se dire que pour leur dernier album ensemble, Vasily Petrenko et les musiciens du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra (RLPO) ont choisi d’interpréter ces belles histoires d’amour. Quand Vasily Petrenko est arrivé à la tête de l’orchestre en 2006, celui-ci était au creux de la vague. Petrenko a conduit à une vraie renaissance de l’orchestre, transformant le son, accumulant les prix et accolades critiques, et remplissant les caisses de la Philharmonie de Liverpool. 

Vasily Petrenko va désormais diriger l’Orchestre Symphonique Académique d’État de Russie Evgeny Svetlanov, ainsi que le Royal Philharmonic de Londres

Retrouvez toutes nos chroniques disques ici

Le moins qu’on puisse dire, en écoutant ce disque, c’est que Petrenko laisse l’orchestre dans une forme resplendissante, avec un son à la fois élancé, coloré, riche de nuances. Dans ces pages post-romantiques, Petrenko montre son art de la direction d’orchestre : il donne un souffle à ces œuvres, met en lumière tous les détails orchestraux, sans perdre le sens de la structure et de la narration, si bien qu’on est plongés au coeur de ces deux histoires tragiques. Un joyau orchestral ! 

C’est pour qui ?
  • Les romantiques invétérés
  • Celles et ceux qui aiment découvrir des oeuvres rares comme cet Anniversaire de l’Infante de Schreker
Pourquoi on aime ?
  • Parce qu’on aime la luxuriance orchestrale et la poésie de la musique de Zemlinsky et de Schreker
  • Parce que les musiciennes et musiciens du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et Vasily Petrenko nous éblouissent une nouvelle fois avec un disque féérique, pittoresque et sensible.
Vous aimerez aussi