Louis Langrée Opera comique
Louis Langrée, © Chris Lee

Louis Langrée a le « bonheur » de diriger l’Opéra-Comique pendant cinq ans

ACTU – Le chef d’orchestre français qui a fait une grande partie de sa carrière aux États-Unis succède à Olivier Mantei, qui part, lui à la Philharmonie de Paris.

Le monde classique continue son mercato avec des nominations toutes plus intéressantes les unes que les autres. Pour succéder à Olivier Mantei qui part à la Philharmonie de Paris, le Ministère de la culture et la Présidence de la République vient de nommer Louis Langrée pour diriger l’Opéra Comique. Actuel directeur musical de l’Orchestre symphonique de Cincinnati (et pour encore deux ans) et patron du Mostly Mozart Festival de New York, le chef d’orchestre français n’a pas caché son plaisir dans un tweet commençant avec les mots « honneur » et « bonheur ».

« L’Esprit Favart » dont parle Louis Langrée rappelle qu’il connaît bien la salle Favart, l’autre nom de l’Opéra Comique. Il y a dirigé de nombreuses fois, notamment la musique française (Pelléas et Mélisande de Debussy, Fortunio de Messager, et Hamlet d’Ambroise Thomas) dont il est l’un des spécialistes, à l’étranger, en France, sur instruments modernes et d’époque puisqu’il dirige souvent l’Orchestre de Champs-Élysées.

A LIRE ÉGALEMENT : Olivier Mantei nommé directeur de la Philharmonie de Paris
L’Esprit Favart

L’Esprit Favart est aussi un esprit de troupe : l’Opéra Comique n’ayant pas d’orchestre maison comme à l’Opéra de Paris, il fait appel à des orchestres indépendants comme Pygmalion (Raphaël Pichon était aussi en compétition pour le poste), Les Siècles, La Balcon, Insula Orchestra et le chœur Accentus (leur Laurence Equilbey était aussi dans la compétition), entre autres.

Le communiqué du Ministère de la Culture donne les grandes lignes du projet de Louis Langrée élaboré en collaboration de Chrysoline Dupont, aujourd’hui directrice de la programmation de l’Orchestre de chambre de Paris. Ils souhaitent continuer à programmer des grandes œuvres du répertoire du genre opéra-comique et des créations. « Une attention particulière sera portée au croisement des disciplines et des formats artistiques, avec notamment l’idée de « pléiades » déployant une offre plurielle autour d’un même ouvrage », poursuit le communiqué. Dans la lignée d’un mouvement général dans le monde lyrique bousculé par la baisse des subventions, le projet saura développer par « des tournées, des partenariats et des coproductions qui célébreront l’Europe de la Culture. »

La Maîtrise populaire

Le projet s’appuiera sur l’une des réussites de la direction de Olivier Mantei : la Maîtrise populaire de l’Opéra Comique. Dirigée par l’extraordinaire Sarah Koné, cette école du chant et de la scène destinée à des adolescents et jeunes adultes venus de tous les horizons est un modèle d’ouverture et de cohésion par la musique. Louis Langrée est lui même le fils du chef de chœur Alain Langrée.

Personnalité attachante, Louis Langrée est largement reconnu pour ses qualités professionnelles et humaines. Il était temps que la France redonne une belle place à cet enfant du pays.

A LIRE ÉGALEMENT : Inversion des rôles à l’Opéra Comique !