Marcel Proust du côté de chez Shani Diluka

DISQUE – En artiste totale, la pianiste française Shani Diluka confie son amour de Marcel Proust dans une merveille de disque paru ce 29 octobre chez Warner Classics. Une compilation intime et légère à la découverte de la musique qui animait l’écrivain, dont l’année 2021 marque les 150 ans de la naissance.

“Là où les mots manquent, la musique parle.” Rien n’est aussi vrai que cette pensée d’Andersen (auteur de contes danois). Et rien ne définit aussi bien l’expérience que constitue l’écoute du Proust Album de la pianiste française d’origine sri-lankaise Shani Diluka. Ils décrivent la fascination de tout auteur, de tout romancier devant l’irremplaçable pouvoir de la musique.

Une fascination que Marcel Proust entretenait aussi. Quand on est un maître du mot, quand on passe sa vie à construire des cathédrales de prose au service de l’émotion et du souvenir, quand on court sans cesse à la recherche du temps perdu et qu’en quelques notes de musique tout ce que l’on a bâti est révélé, comment ne pas se taire devant le miracle ? Comment ne pas jalouser ceux qui, avec du son, arrivent à toucher ce que les mots ne peuvent atteindre ?

The Proust Album: Shani Diluka, Shani Diluka: Amazon.fr: CD et Vinyles}
The Proust Album : Shani Diluka met sa fibre littéraire au service d’un monument sensible de notre patrimoine.
Ineffable 

C’est cette fascination que la pianiste française Shani Diluka nous fait vivre dans son Proust Album, dernier né des enregistrements en hommage à l’auteur de La Recherche pour célébrer les 150 ans de sa naissance. Dire que Marcel Proust était un mélomane est un peu réducteur. Proust aimait les musiciens, mais comme tout hypersensible, les craignait aussi. Il appréciait leur compagnie, dévorait leurs concerts, mais n’a jamais cherché à leur ressembler. Il les tenait à bonne distance. Shani Diluka, mieux que quiconque, peut comprendre cette ambigüité. 

Car c’est bien à une artiste accomplie, en plus d’une interprète virtuose que nous avons à faire. La Shani Diluka pianiste multiplie les concerts et les enregistrements à succès. La Shani Diluka poète a publié un recueil qui figure aujourd’hui dans la liste de l’Académie française. Excusez… Sa compilation d’œuvres est donc basée sur des choix qui résonnent poétiquement avec l’œuvre de Proust, plus qu’historiquement. 

La playlist de La Recherche du temps perdu

Elle y égrène les inévitables mélodies de Fauré et de Massenet (que l’auteur cite directement dans ses œuvres) en les faisant interpréter par Natalie Dessay (qui d’autre ?) ou le violon de Pierre Fouchenneret. Mais elle se permet aussi de composer elle-même la fameuse sonate de Vinteuil (une invention proustienne) avec des mouvements de Franck, Ysäye et Cécile Chaminade. Elle fait résonner la musique de Reynaldo Hahn avec des extraits de La Recherche dits par Guillaume Gallienne. Le comédien qui a passé tous ses samedi après-midi à nous lire Proust à la radio prête sa voix sur quelques pistes de ce disque. Des moments bouleversants de sincérité et de justesse.

C’est pour qui ?

C’est là tout le génie de ce disque. Un spécialiste de Proust y retrouverait ses petits sans problème, en reconnaissant Shani Diluka comme une semblable. Mais un lecteur du dimanche qui garde un lointain souvenir de sa lecture de La Recherche replongerait instantanément dans l’ambiance vaporeuse d’un monument de la littérature. Une évocation sans effets de manches qui, à ceux pour qui Proust n’évoque que la notion de phrases interminables fera l’effet de ce que ce disque est avant tout : un magnifique moment de musique.

Pourquoi on aime ?
  • Pour la sincérité de la démarche. Shani Diluka ne surfe clairement pas sur la vague Proust : elle la suscite.
  • Pour le choix des pièces, et la rareté de certaines d’entre elles : Nocturne de Strauss, concerto pour piano de Reynaldo Hahn.
  • Pour le plaisir de retrouver Guillaume Gallienne qui incarne mieux que quiconque l’ambiguïté et la fragilité de Marcel Proust. 
Vous aimerez aussi

Vous avez aimé lire cet article ?

Abonnez-vous à la newsletter de Classique mais pas has been, pour ne rien rater de l'actualité musicale!

Soutenez-nous !