Geoffroy Couteau
© Jean-Baptiste Millot

La playlist classique de Geoffroy Couteau, pianiste

PLAYLIST – Concise et efficace, la playlist du pianiste Geoffroy Couteau met à l’honneur des interprètes savants et des compositeurs génies de la science musicale.

Nulle trace de Brahms dans la playlist de Geoffroy Couteau, de quoi nous étonner, un peu. Depuis 2015, le pianiste, enregistre aux disques les œuvres du compositeur allemand avec le label La Dolce Volta. D’abord, il a livré en 2016 l’intégrale pour piano seul, puis quatre volumes consacrés à la musique de chambre pour laquelle il fait appel à des amis musiciens :

Le premier disque (#1), paru en 2019, associait les huit Klavierstucke pour piano seul au le Quintette avec piano opus 34) :Geoffroy Couteau s’associait avec alors le Quatuor Hermès. Pour le deuxième, celui des trios avec piano et du Trio pour clarinette, violoncelle et piano,Geoffroy Couteau était aux côtés de de Raphaël Perraud, Amaury Coeytaux et Nicolas Baldeyrou (#2). Dans les deux volumes suivant, sortis en 2020, il retrouve le Quatuor Hermès pour les trois Quatuors avec piano (#3), et Raphaël Perraud pour les deux Sonates pour violoncelle et piano. (#4) Cerise sur le gâteau : le Concerto pour piano et orchestre n°1 de Brahms est sorti en septembre 2021 avec l’Orchestre national de Metz dirigé par David Reiland. Quelle épopée !

Finalement, la playlist que nous propose le pianiste est un hommage direct… aux musiciens : ceux qui nous font vibrer et dont les interprétations des plus grands compositeurs sont inoubliables.

Une playlist à retrouver sur Youtube et Spotify.

Mais laissons-lui la parole…

J. S. BACH,  Partita pour violon seul no. 2 en ré mineur, BWV 1004

Cette captation de concert de la chaconne de Bach par Itzhak Perlman m’a boulversée lorsqu’elle m’a été présentée, en cours de musique au lycée Racine (Paris VIII). J’étais adolescent, donc très réceptif et en découverte permanente. C’est à peu près à ce moment là que j’ai décidé de me lancer vers la musique dans une voix “professionnelle”. Voir Perlman arriver sur scène si fragile, puis l’écouter jouer seul, avec cette plénitude sonore et cet engagement fut très marquant, m’a profondément ému.

D’ailleurs, il n’y est pas pour rien de le choix de jouer la transcription de Brahms, car le texte de Bach n’est pas modifié, juste adapté pour le piano. C’est peut-être un des plus grands chefs-d’œuvre de tous les temps.

Nathalie Stutzmann, Thibault Cauvin, Amélie Nothomb… se sont aussi prêtés au jeu de la playlist Classique mais pas has been. Retrouvez-les ici.
Franz SCHUBERT – Les trois Klavierstücke D 946

Cette vidéo parce qu’elle permet de mesurer le génie de ce pianiste. Incroyable et bouleversant dans Schubert qui par son jeu vient nous murmurer ses inflexions d’une humanité troublante. La poésie et l’intensité sont de tous les instants. Qu’il est doux de pleurer avec des compagnons de ce genre !

Bruno MONSAINGEON, Gleen Gould, l’alchimiste

Certainement un des documentaires musicaux les plus aboutis, un portrait fidèle du personnage indescriptible et inclassable de Gould. Immense artiste qui aura marqué à jamais son empreinte dans nombre de répertoires.

Frederic CHOPIN – Sonate pour piano no. 3 op. 58

Martha Argerich : la lionne du piano, d’une élasticité confondante, d’une puissance et d’une poésie infinie. Magie mêlée de la même incompréhension mais inversée lorsqu’on regarde un enfant surdoué comme Kissin et ce concerto de Chopin avec Karajan alors qu’il n’a que 12 ans… L’art de jouer n’a aucun rapport avec l’âge et le mystère de ce qui s’y passe reste insondable…

Une playlist à retrouver sur notre chaîne Youtube et Spotify.