Aude Giger

Aude Giger

Aude Giger

Les dessins sont une merveilleuse façon de tromper l'ennui, ils ont su écourter mes longues heures de solfège au conservatoire et de droit des affaires à Nanterre et Dauphine : dans mes vieux cartons, les gribouillages recouvrent chiffrages d'accords et liquidations judiciaires. Aujourd'hui journaliste pour les magazines Classica, Pianiste et Classique mais pas has been, je n'ai plus d'ennui à tromper, alors je dessine en allant du travail à mes cours de hautbois que je poursuis après un Prix à Versailles ou chez moi en écoutant la Messe en si de Bach !