L’équipe

Séverine Garnier

Séverine Garnier

Directrice de publication

En septembre 2001, j’étudie au Centre de formation des journalistes à Paris. J’attrape le virus de l’information en continu... J’aime l’info et la musique classique (j’ai fait du chant et du piano) mais ces deux-là ne s’aiment pas trop. Peu de classique dans la presse, peu d’actu sur le web… Le classique a-t-il été endormi par une mauvaise sorcière ? Heureusement des fées de la communication et de vaillants artistes ont envie de secouer la poussière. Classique mais pas has been fondé en 2012 est ma part du combat. J’écris également sur le classique dans Le Parisien, Sud-Ouest, Classica, et je participe régulièrement à La Tribune des critiques de disques sur France Musique. Trois œuvres pour mon île intérieure : Le Sacre du Printemps de Stravinsky, Gai Printemps de Mel Bonis et You must believe in Spring de Michel Legrand.

Yannick Foratier

Yannick Foratier

Mon parcours reflète un réel tiraillement entre sciences et arts : Baccalauréat Scientifique options Musique et Technique des Systèmes Automatisés, école d’ingénieurs, école de commerce et Conservatoire en piano et violon. Conscient et navré de l’effritement de l’audience de la musique classique mais persuadé de son potentiel d’évolution, j’ai été séduit par l’approche de Classique mais pas has been : ce n’est pas parce qu’une musique est savante qu’elle doit être présentée de manière pontifiante. J’aime autant danser seul en peignoir sur une chanson populaire de Manuel de Falla que d’assister à ce qui restera toujours un événement exceptionnel : un concert en live. Celui qui me vient à l’esprit est une représentation de l’opéra de Erich Wolfgang Korngold, la Ville morte. Enfin, lorsque je prends 30 minutes pour parcourir une vie entière, j’écoute la sonate pour piano en si mineur de Franz Liszt.

Avatar

Morgane Baghlali-Serres

Diplômée de l’Institut d’études politiques de Grenoble et récemment primée par la fondation Varenne et le Club de presse des Hauts-de-France, j’ai commencé ma carrière comme journaliste pour Cash Investigation puis pour La Voix du Nord. Il y a six mois, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure de l’indépendance (et quelle aventure !), l’occasion pour moi de continuer d’enquêter mais aussi de renouer étroitement, grâce à Classique mais pas has been, avec mon amour de la musique classique. Un univers (que dis-je, une grande famille !) que j’ai fréquenté pendant plus de quinze ans comme pianiste soliste mais surtout d’orchestre au sein de mon école de musique d’enfance. Mon œuvre favorite ? Rhapsody in Blue de George Gershwin, parce qu’on ne sait pas lui coller d’étiquette !

Nathalie Niervèze

Nathalie Niervèze

Après un Baccalauréat Littéraire option Musique, j’ai fait une licence de Musicologie à l’Université de Bordeaux. Je suis également étudiante au Conservatoire de Bordeaux : après un diplôme de guitare classique, le luth m’a séduite ! En plus de cette activité de musicienne, j’aimerais faire de la recherche, écrire et organiser des évènements culturels. Mon œuvre préférée ? La Passion selon Saint Matthieu de Bach, car elle me fait toujours pleurer d’émotion... A moins que ce ne soit La Passacaille en ré de Kapsberger, si simple mais si forte pourtant !

ValSoClassic

ValSoClassic

Comédienne et musicologue de formation, je suis originaire du pays de César Franck et Eugène Ysaye. En janvier 2018, je lance Val so Classic, une chaine YouTube destinée à rendre la musique classique plus accessible. Je suis tombée dans l’opéra toute petite : à 2 ans, mon père m’a emmené voir Aida et à 12 ans, j’avais vu deux fois la Tétralogie ! J’aime rythmer mes journées de musique comme : l’ouverture de Giulio Cesare de Händel pour me réveiller, le 3ème mouvement du Concerto pour deux pianos de Mozart en début d’après-midi pour se motiver et Summertime de Gershwin en début de soirée.

Aude Giger

Aude Giger

Les dessins sont une merveilleuse façon de tromper l'ennui, ils ont su écourter mes longues heures de solfège au conservatoire et de droit des affaires à Nanterre et Dauphine : dans mes vieux cartons, les gribouillages recouvrent chiffrages d'accords et liquidations judiciaires. Aujourd'hui journaliste pour les magazines Classica, Pianiste et Classique mais pas has been, je n'ai plus d'ennui à tromper, alors je dessine en allant du travail à mes cours de hautbois que je poursuis après un Prix à Versailles ou chez moi en écoutant la Messe en si de Bach !

Guillaume Bouvy

Guillaume Bouvy

Lyonnais d’origine, j’ai effectué des études de sciences politiques, journalisme et lettres modernes. Après avoir commencé dans la presse quotidienne régionale, j’ai été professeur de français avant de revenir au journalisme à partir de 2015, et ce jusqu’à présent. Mes collaborations sont aussi diverses que peut l’être ma curiosité en général : L’Express, Mediacités, Bref Éco, Le Moniteur, Le Quotidien du Médecin, Terre de Vins et Classique mais pas has been ! La musique m’accompagne au quotidien, selon mes humeurs et mes envies. J’aurais aimé savoir jouer d’un instrument, le violon, mais faute d’avoir commencé tôt, je ne perds pas une note qui s’échappe d’un concert, de la rue, d’une enceinte ou d’écouteurs. Je ne me lasse pas des Quatre saisons de Vivaldi, pour leur intemporalité et leur grande expressivité, qui m’émeuvent toujours autant.