L’équipe

Séverine Garnier
Directrice de publication / Rédactrice en chef

En septembre 2001, j’étudie au Centre de formation des journalistes à Paris. J’attrape le virus de l’information en continu... J’aime l’info et la musique classique (j’ai fait du chant et du piano) mais ces deux-là ne s’aiment pas trop. Peu de classique dans la presse, peu d’actu sur le web… Le classique a-t-il été endormi par une mauvaise sorcière ? Heureusement des fées de la communication et de vaillants artistes ont envie de secouer la poussière. Classique mais pas has been fondé en 2012 est ma part du combat. J’écris également sur le classique dans Le Parisien, Sud-Ouest, Classica, et je participe régulièrement à La Tribune des critiques de disques sur France Musique. Trois œuvres pour mon île intérieure : Le Sacre du Printemps de Stravinsky, Gai Printemps de Mel Bonis et You must believe in Spring de Michel Legrand.

Yannick Foratier
Directeur général

Mon parcours reflète un réel tiraillement entre sciences et arts : Baccalauréat Scientifique options Musique et Technique des Systèmes Automatisés, école d’ingénieurs, école de commerce et Conservatoire en piano et violon. Conscient et navré de l’effritement de l’audience de la musique classique mais persuadé de son potentiel d’évolution, j’ai été séduit par l’approche de Classique mais pas has been : ce n’est pas parce qu’une musique est savante qu’elle doit être présentée de manière pontifiante. J’aime autant danser seul en peignoir sur une chanson populaire de Manuel de Falla que d’assister à ce qui restera toujours un événement exceptionnel : un concert en live. Celui qui me vient à l’esprit est une représentation de l’opéra de Erich Wolfgang Korngold, la Ville morte. Enfin, lorsque je prends 30 minutes pour parcourir une vie entière, j’écoute la sonate pour piano en si mineur de Franz Liszt.

Claire de Castellane
Coordinatrice de la rédaction - Rédactrice

« Tombée » par hasard dans la marmite musicale à sept ans, j’ai toujours voulu désacraliser la musique classique et la transmettre au plus grand nombre. Une fois le bac et quelques prix de conservatoire en poche (piano, orgue, analyse, improvisation à l’orgue, CA de Formation Musicale), j’ai enseigné le solfège. L’audience d’une salle de classe ne me suffisant pas, je suis devenue producteur d’émissions musicales sur Radio Notre-Dame et France Musique. En 2010 j’ai créé Castel Production, pour travailler avec des artistes, défendre leurs projets et leur permettre d’exister. J’ai eu le bonheur de produire Michel Legrand seul au piano, et je travaille actuellement sur une tournée de sa suite lyrique "Between Yesterday and Tomorrow", avec la soprano Nathalie Dessay. Les musiques qui m’accompagnent ? Dido’s Lament de Purcell, le Concerto à la mémoire d’un ange de Berg et… Les Moulins de mon cœur de Legrand.

Avatar
Rédactrice

Diplômée de l’Institut d’études politiques de Grenoble et récemment primée par la fondation Varenne et le Club de presse des Hauts-de-France, j’ai commencé ma carrière comme journaliste pour Cash Investigation puis pour La Voix du Nord. Il y a six mois, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure de l’indépendance (et quelle aventure !), l’occasion pour moi de continuer d’enquêter mais aussi de renouer étroitement, grâce à Classique mais pas has been, avec mon amour de la musique classique. Un univers (que dis-je, une grande famille !) que j’ai fréquenté pendant plus de quinze ans comme pianiste soliste mais surtout d’orchestre au sein de mon école de musique d’enfance. Mon œuvre favorite ? Rhapsody in Blue de George Gershwin, parce qu’on ne sait pas lui coller d’étiquette !

Nathalie Niervèze
Rédactrice

Après un Baccalauréat Littéraire option Musique, j’ai fait une licence de Musicologie à l’Université de Bordeaux. Je suis également étudiante au Conservatoire de Bordeaux : après un diplôme de guitare classique, le luth m’a séduite ! En plus de cette activité de musicienne, j’aimerais faire de la recherche, écrire et organiser des évènements culturels. Mon œuvre préférée ? La Passion selon Saint Matthieu de Bach, car elle me fait toujours pleurer d’émotion... A moins que ce ne soit La Passacaille en ré de Kapsberger, si simple mais si forte pourtant !

Amélie Raimbaud
Réalisatrice de Podcasts

La musique ? Je suis tombée dedans toute petite grâce à l’écoute des vinyles et CDs de mon Papa. A l’époque, j’écoutais de tout sauf du classique ! A la maison, c’était plutôt pop-rock-hard rock. Attirée par les percussions et le rythme, je me suis lancée dans la batterie pour mes 30 ans. Avec l’envie d’aller plus loin et avide de découvertes, je décide de créer ma propre chronique radio. Depuis mai 2018, "Dans le casque d’Amelie" est une émission radio hebdo sur les sorties d’albums (podcasts disponibles sur Spotify/Deezer/Apple). En novembre 2019, lors d’un récital de piano de Célia Oneto Bensaid, je fais la rencontre de Séverine Garnier avec qui l’idée d’un podcast mensuel sur les sorties d’albums classiques a cheminé. Le goût pour la musique classique m’est venu sur le tard par le biais de la puissance des musiques de films et de l’électro. Mon trio imaginaire ? Agnès Obel au chant, Nico Casal au piano et Georgi Varbanov aux percussions !

Benoit Daldin
Rédacteur

Après des études à l'Institut d'Etudes politiques de Bordeaux, je suis rentré à la direction artistique (en charge du lyrique) à l'Opéra national de Bordeaux, tout en continuant mon activité bénévole au festival de la Chaise-Dieu. A l'ouverture de l'Auditorium de Bordeaux en 2013, je suis passé dans l'équipe de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine pour prendre, fin 2015, l'administration artistique de la salle. Aujourd'hui administrateur de production indépendant, j'ai créé en 2018 le festival de musique de film "Ciné-Notes" à Bordeaux, dont je suis toujours le directeur artistique. Grand amateur du répertoire post-romantique et du XXème siècle, je suis également un vrai passionné de musique pour le cinéma.

Avatar
Rédactrice

Quand mes parents me traînent voir Tosca à l’Opéra de Bordeaux avec mes frères, je suis la seule de la fratrie à attraper le virus (sans mauvais jeu de mots avec celui qui marquera à jamais l’année 2020, année durant laquelle j’ai rejoint Classique Mais Pas Has Been). Passionnée de théâtre et piètre guitariste, le seul moyen pour mois de me rapprocher davantage de cet art sera de rejoindre une chorale, d’abord aux États-Unis où j’étudie pendant un an puis en France, dans chacune des villes où j’évolue : Lyon, Aix-en-Provence et Paris aujourd’hui. J’aime l’opéra et, en rejoignant CMPHB, j’espère militer en sa faveur : le dépoussiérer aux yeux des jeunes générations. Mon incontournable : l’opéra-bouffe La belle Hélène d’Offenbach !

Olivier Delaunay
Rédacteur

"C’est la crise Olivier, avec un Master en Géographie politique tu trouveras jamais de boulot. Même avec ta classe prépa littéraire... C’est fini les 30 Glorieuses !" Quitte à voguer dans une galère, autant choisir laquelle ! Voilà le résultat de mon petit dialogue intérieur après 5 ans de riches études classiques (et pas has been !). N’écoutant que ma petite voix intérieure, je me suis lancé dans l’aventure du chant lyrique au conservatoire pendant 6 ans. Leçons de solfège, découverte de ma voix, joie de travailler à l’Opéra de Bordeaux et d’abuser de ses concerts, voilà qui a marqué le début de l’expérience. Pour la suite, il faut regarder du côté des Caprices de Marianne, où je prends depuis 2019 beaucoup de plaisir à travailler au déconfinement de la musique classique. J’y mène des ateliers de découverte, j’y présente des concerts et j’y crée des contenus de vulgarisation en ligne. Mon île déserte, je l’imagine baignée de soleil. J’y écouterais en boucle la Caribbean Rhapsody du saxophoniste James Carter. Et oui d’accord, le Requiem de Mozart aussi...