EXPO : COULEURS ET SONS 1935102 Full view

EXPO : COULEURS ET SONS

REPORTAGE – Peinture et musique s’inspirent et s’éclairent l’une l’autre, comme en témoignent deux expositions autour de Paul Klee et de Henri Fantin-Latour.

André Breton avait exclu la musique de sa révolution surréaliste qui intégrait pourtant la peinture, la littérature, le cinéma, etc. A l’opposé, quelques peintres ont choisi de s’inspirer de la musique pour créer : Eugène Delacroix, Nicolas de Staël, Henri Fantin-Latour, Paul Klee, entre autres. A travers deux expositions, le Musée de la Musique à Paris et le Musée Hector Berlioz à la Côte-Saint-André s’interrogent tous deux sur cette traduction d’un art par un autre. Les 130 toiles de l’exposition «Paul Klee, polyphonies» et les 70 documents issus de ses archives personnelles exposés à Paris démontrent que « non seulement Paul Klee (1879-1940) est un peintre accompli, dont l’œuvre a marqué l’histoire de la peinture, mais aussi un grand mélomane, possédant une grande connaissance musicale, explique Eric de Visscher, directeur du Musée de la musique.» Violoniste de formation, Paul Klee a longuement hésité entre les deux professions, musicien et peintre. Naturellement la musique a inspiré sa peinture et sa peinture a nourri sa pratique musicale, en témoignent les nombreux titres musicaux apparaissant dans ses œuvres : «Fugue en rouge» de 1921, «En rythme» en 1930, etc. «Pourtant, explique Marcella Lista, commissaire de l’exposition, Paul Klee s’est gardé d’adhérer à une quelconque doctrine des correspondances entre la vue et l’ouïe». Même s’il plaçait Bach et Mozart au dessus de tout, Paul Klee possédait dans sa bibliothèque la partition de l’opéra «Pelléas et Mélisande» de Debussy, son contemporain. La musique de son temps, celle de Hindemith, Schönberg et Berg, sera jouée lors d’une série de concerts donnés à la Cité de la musique et dans les salles d’expositions.

La passion de Henri Fantin-Latour (1836-1904) est encore plus évidente. Ses contemporains le surnommaient même «le peintre des musiciens» car il a illustré avec ses lithographies des ouvrages consacrés à Richard Wagner et à Hector Berlioz. La musique de ce dernier l’a fortement inspiré, comme le retrace le Musée Hector Berlioz dans une exposition intitulée «Fantin-Latour interprète Berlioz». Pour la première fois, environ quatre-vingts œuvres de Fantin-Latour consacrées aux compositions de Berlioz sont exposées dans la maison natale du compositeur : «Symphonique fantastique: un bal» datant de 1888, ou encore toute la série d’œuvres décrivant les grands moments de l’opéra « Les Troyens » de Berlioz. Peintres amoureux de musique… la réciproque est également vraie. Debussy, amateur d’art et compositeur souvent qualifié «d’impressionniste», fera en février l’objet d’une exposition au Musée d’Orsay.


– « Paul Klee, Polyphonies », du 18 octobre au 15 janvier 2012 au Musée de la Musique à Paris. Concerts du 23 au 27 octobre à La Cité de la Musique. Catalogue de l’exposition disponible aux éditions Actes Sud.
– «Fantin-Latour interprète Berlioz », jusqu’au 31 décembre 2011 au Musée Berlioz, La côte Saint-André (Isère). Catalogue de l’exposition édité aux éditions Libel.

Leave a comment